Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Booba : le rappeur clashe violemment le réalisateur Roman Polanski

04 mars 2020 à 21h40 Par A.L.
Booba donne son avis sur le réalisateur Roman Polanski.
Crédit photo : Universal Music

En pleine polémique ciblant Roman Polanski, accusé de viol et tout de même récompensé lors de la dernière cérémonie des César, le rappeur Booba n'a pas hésité à critiquer vivement le réalisateur sur les réseaux sociaux.

Coutumier des clashs en tout genre sur les réseaux sociaux, Booba n'en est pas à son coup d'essai. Après Kaaris, Jacques Chirac ou encore Michel Sardou, le Duc de Boulogne vient de passer de nouveau à l'attaque, et cette fois, sa cible n'est autre que Roman Polanski, le réalisateur visé suite à son César pour son film J'accuse, alors même qu'il est au cœur d'une polémique l'accusant de viols sur des jeunes filles mineures au cours de sa carrière. Face à ce scandale qui ne cesse de faire la une des médias, Booba a partagé une vidéo de la radio belge Tarmac dans laquelle l'animateur évoque la peine d’un mois de prison infligée au réalisateur en 1977 avant qu’il ne fuit les Etats-Unis après sa libération pour bonne conduite. Si le rappeur n’a pas commenté la vidéo, il s'est contenté de la relayer en utilisant des hashtags très osés dévoilant le fond de sa pensée. Bien entendu, Booba espère de tout son coeur qu'il ne sera pas banni de Twitter comme il l'a pu l'être auparavant sur Instagram.

Cette publication polémique est avant tout une manière pour le rappeur de prendre position dans cette affaire qui entoure Polanski depuis des années, et notamment sur sa légitimité à poursuivre sa carrière cinématographique malgré ces graves accusations d'agressions sexuelles. À l'image de Florence Foresti, l'interprète de Arc-en-Ciel a ainsi voulu dénoncer le soutien dont bénéficie le réalisateur dans le cinéma français. En effet, l'humoriste qui a animé la 45ème édition des César le 28 février dernier, n'avait elle-même pas hésité à faire de nombreuses allusions au réalisateur en début de cérémonie, en le surnommant notamment "Atchoum". La comédienne a même fait le choix de ne pas revenir sur la scène après le sacre de Roman Polanski, précisant qu'elle était "écoeurée" par ce prix.