Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Violence envers les femmes : le RER n’est pas l’endroit le plus dangereux

27 novembre 2018 à 15h35 Par Maud Tambellini
Crédit photo : Wikipedia

Selon la fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT), 87% des femmes ont déjà été victimes d’harcèlement ou d’une agression physique dans le métro, le RER ou le bus. Pourtant les transports en commun ne sont pas l’endroit le plus dangereux pour les femmes.

La FNAUT  avait mené une enquête en 2016 pointant du doigt à quel point les transports en commun peuvent exacerber les agressions dont sont victimes les femmes. Main aux fesses dans le métro, homme qui se frotte alors que la rame est bondée, ce sont malheureusement des scènes qui arrivent.

Et pourtant le RER n’est pas l’endroit le plus dangereux pour une femme. Non en matière de violences graves, l’endroit le plus dangereux, malheureusement c’est la maison. À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes qui s’est tenue le 25 novembre, l’ONU a publié les résultats d’une étude.

Il en ressort selon les chiffres que plus de la moitié des femmes tuées dans le monde l’ont été par leurs compagnons ou leurs proches. Et si en France une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ; dans le monde entier une femme meurt toutes les six heures de la main d’une personne qu’elle connaît très bien.