Un vaste trafic de logements sociaux démantelé en Seine-Saint-Denis

18 septembre 2020 à 8h30 par Mikaà«l Livret

Trois salariés d'un important bailleur social ont été interpellés à Rosny-sous-Bois dans cette affaire. Ils seront jugés en février 2021.

SWIGG
Les familles versaient un pot de vin pour passer en priorité.
Crédit: PHILIPPE HUGUEN / AFP

La mécanique était bien rodée. Trois salariés d'un important bailleur social et une complice présumée seront jugés en février pour "corruption passive et blanchiment". Lors de leur garde à vue, trois des quatre mis en cause ont reconnu les faits. L'enquête a débuté après une plainte contre X déposée par le bailleur en 2019, à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Des familles précaires ou sur liste d’attente pour obtenir un HLM : des cibles toutes trouvées pour un gardien d’immeuble de 38 ans et une complice de 39 ans. D'après une source proche de l'enquête, ces deux personnes affirmaient aux familles qu'elles pouvaient obtenir un appartement rapidement, à condition de verser entre 1 500 et 2 000 euros aux personnes chargées de l'attribution des logements. Ces deux salariés, peu regardant, trafiquaient alors les dossiers, et notamment les fiches de paies, pour accélérer le processus d’attribution.

Les enquêteurs ont recensé 61 familles ayant potentiellement versé un pot-de-vin. Les quatre suspects sont soupçonnés d’avoir reçu en tout près de 100 000 euros.

I