Tinder va bientôt renseigner les antécédents judiciaires des « matchs »

SWIGG
Tinder veut améliorer la sécurité de ses utilisateurs.
Crédit: Kon Karampelas / Unsplash

17 mars 2021 à 8h05 par Virgil Bauchaud

Dans un premier temps aux États-Unis, les utilisateurs de Tinder déjà condamnés pour des faits de violences ne pourront plus le cacher. L'application teste une fonctionnalité pour améliorer la sécurité.

Tinder pense à la sécurité de ses utilisateurs. Aux États-Unis, l’application de rencontres est en train de tester une fonctionnalité inédite. A chaque « match », il sera possible de vérifier si votre coup de cœur a des antécédents judiciaires pour des faits de violences ou abus. Une condamnation pour trafic de drogue, par exemple, ne sera donc pas mentionnée.

Pour parvenir à ces vérifications, Tinder a décidé de s’associer à l’organisation Garbo. Cette dernière permet d’avoir ce genre d’informations grâce au prénom, nom et/ou numéro de téléphone.

Pour le moment, on ne sait pas si Tinder a prévu de déployer cette fonctionnalité en France. L’année dernière, une autre option avait déjà été ajoutée afin d’accentuer le sentiment de sécurité des utilisateurs : un simple bouton à activer si votre « date » venait à mal tourner.

I