Tinder obligé de partager des informations avec les autorités russes

6 juin 2019 à 12h40 par virgil bauchaud

Tinder, avec d'autres services internet, a été inscrit sur un registre par les autorités russes. Sur demande, des informations d'utilisateurs pourraient être dévoilées.

SWIGG
Crédit: Pexels

Tinder n’aura plus rien de privé en Russie. Roskomnadzor, le gendarme de l’internet russe, a annoncé cette semaine que l’application de rencontres allait être contrainte de partager ses données avec les services de sécurité du pays. Sur demande, des informations d’utilisateurs pourront alors être connues des autorités. Une fois ces données partagées, elles seront conservées six mois.

Tinder n’est pas le seul service concerné. La Russie a en fait mis en place un registre listant des sites et applications contraints de communiquer leurs clés de chiffrement en cas de besoin. L’appli à la flamme rouge a immédiatement voulu rassurer ses utilisateurs, précisant que « cette inscription [sur le registre] ne fait en aucun cas partager des données et nous n’avons pas livré de données au gouvernement ».

I