Quand Booba tacle Hamza sur ses chiffres de vente

SWIGG
Hamza clashé par Booba pour les chiffres de ventes de "140 BPM 2".
Crédit: Capture d'écran Instagram @hamzasaucegod

12 février 2021 à 11h35 par A.L.

Coutumier des clashs en tout genre, Booba vient cette fois de s'en prendre à Hamza qui a récemment dévoilé son dernier album baptisé "140 BPM 2".

Si Hamza sera (normalement) sur la scène de la dixième édition du festival We Love Green prévue l'été prochain, aux côtés de 13 Block, Ninho, Hatik, SCH, Meryl ou encore Laylow, celui qui a récemment sorti le morceau Pilotes avec PLK, a dévoilé son album 140 BPM 2 le vendredi 5 février dernier. Au programme ? Pas moins de treize sons dont des featurings avec Zed, Headie One, Gazo, Guy2Bezbar et Kaaris. En 3 jours d’exploitation, Hamza est parvenu à écouler 4 080 exemplaires de son disque, dont 3 708 en streaming, 287 en physique et 85 en digital. 

Des chiffres ridicules selon Booba. En effet, le Duc de Boulogne n’a pas hésité à se moquer du Belge. Tout a commencé lorsqu'un compte fan de B2O a écrit ce message sur Twitter afin de commenter les statistiques d'Hamza : "On a entendu 40k première semaine ici". Un tweet auquel a aussitôt répondu Booba, déclarant : "40 cas Covid ouais" avec un emoji mort de rire.

Pourquoi cette pique ?

Ce clash n'est sans doute pas le fruit du hasard. Il peut en effet être lié à l'entourage d'Hamza. Outre SCH avec qui il est très proche et que Booba ne porte pas dans son cœur, le rappeur belge a aussi collaboré avec Kaaris sur le morceau Hara-Kiri, extrait de 140 BPM 2. De plus, il est aussi en connexion avec Damso, avec qu’il a déjà fait trois titres baptisés Slow, God Bless et BXL ZOO. Un album commun entre les deux Belges pourrait aussi voir le jour prochainement. "Oui, cela pourrait se faire. On en a déjà parlé tous les 2 et c’est un projet que l’on fera. Reste à trouver le temps. D’autant que nous avons déjà beaucoup de titres enregistrés qui dorment…”, a récemment déclaré Hamza. Pour l'heure, l'interprète de 140 BPM n'a pas répondu à la provocation de Booba.

I