Artistes

Post Malone : Yelawolf le clashe dans son nouveau freestyle ! (Vidéo)

13 mars 2019 à 12h30 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Post Malone

Alerte au nouveau clash ! Le rappeur Yelawolf s’en prend à Post Malone dans son dernier freestyle. Le principal concerné réplique sur les réseaux sociaux.

Le rappeur Yelawolf, signé sur le label Shady Records d’Eminem, vient de dévoiler un tout nouveau freestyle intitulé Bloody Sunday. Dans ce morceau, il s’en prend à plusieurs artistes de la scène urbaine, comme le rapporte le média américain Complex. L’artiste de 39 ans s’attaque d’abord à G-Eazy qu’il décrit comme un « enc*lé qui ressemble à Tom Cruise ». Ensuite, il annonce un imminent règlement de comptes avec Machine Gun Kelly, l’un des ennemis de son mentor, dans son futur projet baptisé Trunk Muzik Vol. 3. 

YELAWOLF PROVOQUE POST MALONE DANS UN FREESTYLE

Mais dans la vidéo de Bloody Sunday (voir ci-dessous), Yelawolf dédie également tout un paragraphe à Post Malone. Et on peut dire qu’il n’y va vraiment pas de main morte : « À qui d’autre vais-je m’adresser ? Je m’attaquerais bien à Post Malone, mais il ne sait même pas rapper. F*ck Post Malone, juste comme ça, pour voir s’il répond. Tout cet argent, ces seins, ces calmants, ces bottes et chapeaux de cow-boy, mais p*tainPostie, pourquoi ne pourrions-nous pas devenir amis ? Nos vêtements sont déjà assortis ! Quelle arnaque, un copieur, un voleur, ça ne m’intéresse pas de savoir combien d’albums tu as vendu ! Chacun de tes fans est comme une feuille tombée de mon arbre. Mec, tu es ma semence, un autre mulet dans le gang ». 

POST MALONE RÉPOND À YELAWOLF SUR TWITTER

Post Malone s’est ensuite empressé de répondre sur son compte Twitter @(PostMalone). « Yelawolf est également un ringard et ce tweet à lui seul est le seul support que je puisse offrir à son album. De plus, Yelawolf, montre-moi ta liste de calmants, s’il te plaît. Aux dernières nouvelles, tu as dit que tu voulais que ta musique merdique ressemble à la mienne. J’ai quelques témoins, ne vous inquiétez pas », commence-t-il par écrire dans un premier Tweet. Il poursuit ensuite : « Enfin, tiens-moi au courant quand ton groupe se décidera à faire de la bonne musique ». Et toc !