Paris : un policier soupçonné d’être à la tête d’un trafic de voitures volées

SWIGG
Certains véhicules volés puis revendus valaient plus de 20 000 euros.
Crédit: Common Wikimedia

8 décembre 2020 à 14h30 par Lucas Pierre

15 personnes ont été placées en garde à vue ce mardi matin à Paris dans le cadre d'une affaire de trafic de voitures volées. Un policier est soupçonné d'être à la tête de la fraude.

Rarement une telle fraude n’avait été observée. Un policier est soupçonné d’être à la tête d’un trafic de voitures volées à Paris. Dans le cadre de cette affaire, il fait partie des quatorze autres personnes soupçonnées et placées en garde à vue dans les locaux de l’IGPN, la police des police, ce mardi matin. Ils sont tous accusés d’avoir participé à la revente de voitures volées qui avaient été confiées au policier.

Dans cette grande affaire de fraude, on parle d’une vingtaine de véhicules volés disparus du jour au lendemain depuis le début de l’année 2020. Tous les véhicules ont littéralement disparu des fichiers de la police. Depuis 2017, on estime que plus d’une centaine de véhicules ont disparu, certains valant plus de 20 000 euros.

Des garagistes et des particuliers impliqués

La police des polices enquêtait depuis déjà plusieurs mois sur cette affaire. C’est grâce à ces enquêtes que l’IGPN a pu identifier les nombreux complices dans cette affaire de fraude, dont des garagistes et des particuliers. Aucun des supérieurs hiérarchiques du policier placé en garde à vue n’étaient au courant de ses agissements, tout comme ses collègues, qui répondaient à ses demandes dans un cadre professionnel.

I