Info générale

Notre vie sociale dépend de notre batterie de téléphone !

30 septembre 2019 à 09h47 Par Armelle R
Quand la batterie manque, les utilisateurs de GPS rebroussent chemin par peur de se perdre. Il loupe ainsi certains événements.s.
Crédit photo : Pixabay

La batterie qu’il reste sur notre téléphone a une influence sur nos interactions, d’après une étude.

Quand il nous reste plus que 10% de batterie, c’est vrai qu’on rentre souvent dans une phase de stress. Nous sommes devenus dépendants de notre téléphone dans plusieurs phases de notre vie. Ne plus avoir de batterie pour checker le dernier passage du RER, par exemple, peut nous amener à quitter la soirée plus tôt que prévu. L’angoisse de ne pas avoir assez de batterie pour commander un Uber, peut, là-aussi, écourter un moment passer entre amis.

D’après une étude faite par l’école de commerce Cass Business School, c’est surtout quand on veut rejoindre un lieu à l’aide de Google Maps, Plan ou Waze. Lorsque la batterie commence à manquer, beaucoup de personnes sondées ont avoué avoir déjà lâché l’affaire. Elles ne sont pas allées sur les lieux prévus de peur de se perdre. La batterie faible influence donc directement notre vie sociale et nos emplois du temps. Les utilisateurs de Smartphones ne prennent pas le risque de se retrouver en rade et préfère donc louper une soirée. Une conclusion qui fait peur !

Autre conclusion de l’étude, pour certains ne plus avoir de batterie, c’est être coupé du monde. Ils estiment qu’ils ne peuvent pas alimenter leurs réseaux sociaux ou encore discuter avec des amis avec leur téléphone. Le manque de batterie c’est une opportunité sociale ratée.

Vous êtes prévenus, si vous voulez ne rien râter, n’oubliez pas vos batteries externes !