Artistes

Le rappeur Bow Wow a été arrêté pour violence conjugale (Photo)

04 février 2019 à 11h55 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Wikimedia commons

Bow Wow a été arrêté par la police d’Atlanta. Il est accusé de violences conjugales. Mais les circonstances de cette altercation entre le rappeur et sa petite-amie demeurent encore floues.

Le rappeur Bow Wow fait les gros titres aux Etats-Unis. Ce n’est pas parce qu’il vient de sortir un nouveau projet ou qu'il sera à l’affiche d’une nouvelle série. L’artiste de 31 ans dont le vrai nom est Shad Moss s'est retrouvé en garde à vue à Atlanta, ce week-end. D’après les informations de nos confrères du média CNN, Bow Wow a été interpellé suite à un appel provenant d’une femme affirmant avoir été battue par le rappeur. Cette femme est Leslie Holden, sa petite-amie officielle. 

Le communiqué du Conté de Fulton rapporte que les officiers de police dépêchés sur les lieux de l’appel d’urgence « ont été incapables de déterminer le principal agresseur de cette altercation alors les deux personnes ont été accusées et conduites au poste ». Sur la photo prise au poste de police, on aperçoit que l’interprète de Let Me Hold You présente plusieurs blessures sur le visage dont d’énormes griffures (voir ci-dessous) tandis que sa compagne ne présente aucune égratignures. Bow Wow n’a toutefois pas passé la nuit en prison puisqu’il a été relâché quelques heures plus tard après le versement d’une caution de 8 000 dollars. 

Son avocat, Me Joe Habachy, a fait une déclaration affirmant que son client a été « arrêté par erreur ». D’après lui, la jeune femme était incontrôlable, car sous l’emprise de substances et aurait porté les coups à son client « avec une lampe, avant de le mordre et lui cracher dessus alors qu’il s’efforçait de lui échapper ». « Sans aucune raison logique, la police a arrêté les deux parties alors qu’elle disposait de preuves évidentes que Bow Wow était la victime (…). Mon client croit fermement qu’un homme ne devrait jamais lever la main sur une femme, même en légitime défense, d’où son incapacité à se défendre dans ce cas précis », assure également l’avocat dans un communiqué relayé par le site américain PEOPLE.