Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Le burger bientôt démodé ?

03 octobre 2017 à 11h35 Par Clément Gwizdz
Crédit photo : dr

Depuis quelques années, le burger s’est imposé dans tous les restaurants : fast-foods, bistrots et restaurants gastronomiques. Les palais des Français adorent les hamburgers. Pourtant, il pourrait devenir démodé selon CHD expert. On vous explique pourquoi.

Le burger a toujours la côte auprès des Français. En effet, ses ventes ne font que progresser. Il faut dire qu’aujourd’hui un hamburger n’est pas un simple steak de bœuf au cœur d’un pain entouré de salade. Il a su se diversifier et a même sa journée internationale le 13 octobre. On a l’embarras du choix: burger au poulet, au foie gras ou encore au saumon et poulet. De plus, on ne le trouve plus seulement au Macdo, au Quick ou au Burger King même s'il reste principalement consommé dans ces " fast food" selon une étude CHD Expert.

Depuis quelques années, il s’invite dans les restaurants et les chefs ne manquent pas d’imagination pour créer des burgers originaux. La nouvelle tendance est le burger vegan. McDonald’s France va notamment dévoiler son premier burger veggie à partir du 10 octobre. Mais est-il promis à poursuivre encore une croissance insolente ? Non selon CHD Expert. Le risque d’essoufflement est réel. Il faut dire qu’on consomme chaque année environ 1,2 milliards de burgers, soit près de 38 hamburgers par seconde. Les Français sont les plus gros consommateurs d’Europe avec presque 18 burgers par an et par personne. Un business bien juteux qui pourrait s’essouffler.

 

Eh oui, on frôle l’overdose ! Le cabinet note une offre aujourd’hui supérieure à la demande. Selon CHD Expert, les ventes devraient diminuer dans trois ans. Trop de burger, tue le burger ! Les Français vont vouloir diversifier leurs habitudes alimentaires. Le burger pourrait être délaisser pour la "bonne bouffe", des plats de qualité. Exit la viande place au vegan et au bio. On constate les premiers signaux. La preuve, au cours des 12 derniers mois une partie importante des personnes interrogées lors de cette étude affirment délaisser le burger. Ils en consomment beaucoup moins. Les restaurateurs et le burger ont encore de beaux jours devant eux, mais ils peuvent s’interroger sur le risque de baisse de la consommation et de la fréquentation des points de vente.