Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Artistes

« L'industrie tue les artistes » : Damso envisage une fin de carrière en 2022

14 janvier 2021 à 17h00 Par A.L.
Damso a évoqué la fin de sa carrière musicale.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram

Alors qu'il a récemment levé le voile sur son opus "QALF", Damso s'est livré sans détour sur son plan de carrière lors d'une interview accordée à "The Guardian".

Depuis sa sortie, lesr fans de rap ne parlent que de ça : le dernier album de DamsoQALF qui ne cesse de battre des records. Il a en effet réalisé le meilleur démarrage de l'année sur Spotify en France (tous genres confondus) avec 11,3 millions de streams en seulement 24 heures, battant au passage LDS de Maes (8,2 millions de streams en 24 heures) ou encore que M.I.L.S 3 de Ninho (6,5 millions de streams). Le jour de la sortie de QALF, Damso surplombait le classement Spotify monde en étant sacré l'artiste le plus streamé ce jour-là avec plus de 13 millions de streams (au total) devant d'immenses artistes tels que J Balvin, Drake ou encore Pop Smoke. Pourtant, Damso n'est pas certain de continuer la musique ces prochaines années.

Une retraite pour 2022 ?

"La vie qu'on offre ne me parlait pas : se lever à 8h du matin, revenir à la maison à 17h ou plus tard et attendre la retraite. J’ai donc fait un plan sur dix ans pour réussir, puis je partirai».", a déclaré l'artiste qui a début sa carrière en 2012. "Pour moi, c'est faire de la musique, aller à la montagne. Je pourrais dormir paisiblement avec tout ce dont j'ai besoin pour faire du son", a-t-il ajouté. "L'industrie musicale tue les artistes dans le sens où tu dois toujours trouver une idée qui va faire le buzz, ce qui met un frein à la créativité", a-t-il confié.

"Ce n'est pas que pour le plaisir mais aussi, au final, pour avoir du succès" : "Si je veux partir, je m'en irais paisiblement avec juste ma musique. Petit à petit, le côté obscur...". a-t-il ajouté, précisant , et qu'il avait appris à l'apprivoiser : "Cela fait partie de moi, de mon équilibre interne. Mais je pourrai mieux vivre avec. Avant, je la réprimais mais maintenant, non. Je sais que j'ai un côté sombre en moi, mais ce n'est pas un problème, c'est juste qui je suis", a-t-il conclu.