Artistes

Jay-Z poursuivi en justice par un boxeur

24 mai 2019 à 16h16 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Commons wikimedia

Daniel Franco assigne Jay-Z et Roc Nation en justice. Selon lui, l’agence de sport de Jay-Z aurait commis de nombreuses négligences à son égard. Ce boxeur souffre aujourd’hui de graves dommages cérébraux.

Véritable businessman, Jay-Z cumule les activités :  propriétaire d’une marque de champagne, patron de label, propriétaire de clubs et restaurants… Il s’intéresse aussi à l’univers du sport, notamment dans le domaine du basket. Il gère la carrière de plusieurs sportifs. Mais, Il semblerait que cette dernière activité soit en train de lui créer de gros ennuis. Le boxeur Daniel Franco vient de l’assigner en justice

L’affaire débute en 2015. Selon les révélations publiées par le site Tmz, Daniel Franco est repéré par Jay-Z et ses partenaires. il signe un contrat avec Roc A Nation. Durant deux ans, il enchaine les victoires au cours de ses cinq premiers combats. En 2017, il est forcé de stopper l’entrainement à cause d’une mauvaise grippe. Cet incident tombe mal. Il doit honorer un combat important. Daniel Franco demande à Roc A Nation de reporter le combat. Roc a Nation refuse. Daniel Frano sera forcé de s’incliner au troisième round. 50 jours plus tard, Roc A Nation lui programme un nouveau combat. Un troisième suivra encore un mois plus tard. Au total, Daniel Franco devra monter à trois reprises sur le ring en moins de 79 jours, une planning inhabituellement chargé pour ce type de sport.

Daniel Franco reproche à Jay-Z et Roc A Nation de ne pas s’être assuré qu’il était en condition pour participer à ce troisième combat. Il les accuse d’avoir mis en danger sa vie. Il affirme qu’il a souffert de deux fractures du crâne et d’une hémorragie cérébrale. Suite à ces blessures, il a d’ailleurs dû être plongé dans le coma. Les médecins ont été contraints de lui enlever un morceau de crâne afin d’alléger la pression de l’hémorragie. Daniel Franco demande donc réparation. Sa demande est accompagnée d’importants dommages et intérêts.