Info locale

Eau radioactive : le Samu submergé d’appels ce week-end en Île-de-France

22 juillet 2019 à 09h32 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

L’eau polluée au tritium, un déchet radioactif, dans 122 communes Franciliennes. L’annonce a provoqué un vent de panique, notamment chez les parents de jeunes enfants en Île-de-France. Malgré les démentis des autorités sanitaires, le Samu a reçu des centaines de coup de fils ces derniers jours.

Attention aux « fake news ». L'avertissement vient de la Préfecture de Paris. La semaine dernière, une association normande s'inquiétait de la présence de tritium dans l'eau potable de nombreuses (122) communes Franciliennes. Il s'agit d'un déchet radioactif, rejeté dans l’eau par les centrales nucléaires. Mais ce serait en quantité très faible, sans aucun impact sur la santé. Il est bon de rappeler que les mesures effectuées sont dix fois en dessous des normes recommandées par les autorités sanitaires en France.

Pour autant les rumeurs ont commencé à enfler sur les réseaux ce week-end. Une supposé infirmière parisienne aurait raconté sur Twitter n'avoir plus le droit de donner de l'eau potable à ses patients en raison d’un arrêté préfectoral. La préfecture de Paris a formellement démenti et ne s'interdit pas de poursuites si l'auteur de cette fausse information était retrouvé.

Les démentis successifs de la préfecture, des Hôpitaux de Paris ou encore de l'Agence régionale d'Ile-de-France, n’ont pas vraiment rassuré des Franciliens inquiets sur la qualité de l’eau qu’ils consomment au quotidien. Le Samu a continué ce week-end de recevoir des centaines de coups de fil, souvent de parents de jeunes enfants.