Critiqué après sa visite dans un zoo privé, Sadek réagit (photo)

SWIGG
Sadek vivement critiqué.
Crédit: Capture d'écran Instagram @sadek93zoo

28 juillet 2021 à 11h05 par A.L.

Sadek vient de pousser un coup de gueule sur les réseaux sociaux après avoir été la cible de critiques suite à sa visite d'un zoo privé.

Il y a quelques semaines, Sadek postait une vidéo de lui sur les réseaux sociaux où on le voyait s'emporter contre les personnes qui ont peur des effets secondaires liés au vaccin anti-Covid 19. "Vaccin, pas vaccin, on se vaccine, on se vaccine pas… Mon grand, tu fais des ballons, tu fumes du triple filtré. Hey, réveille-toi”, lançait-il avant de s'agacer.

"Hey, tu t’enc*les au protoxyde d’azote enc*lé. Tu te fous du protoxyde d’azote dans le crâne. Si encore tu prenais soin de toi, arrête de nous faire le complotiste qu’a percé le secret des templiers, t’as rien percé du tout", s'exclamait alors le rappeur âgé de 30 ans. Aujourd'hui, Sadek s'énerve une nouvelle fois, mais pour un tout autre sujet.

"Un jour on verra les péchés de tout le monde"

Vivement critiqué après avoir posté un cliché de lui aux côtés d’un lion blanc attaché par une chaîne en métal, lors de sa visite dans le zoo privé Albuqaish à Dubaï, Sadek est monté au créneau pour répondre à ses détracteurs. En effet, le rappeur n'a pas attendu longtemps pour se défendre par le biais d'une vidéo

“Vous pouvez pas vous dire que les gens font les choses bien, que c’est juste des frères que je connais depuis Paname, depuis que j’ai 15 ans, qui vont juste récupérer des animaux chez des milliardaires excentriques qui n’arrivent pas à s’en occuper. Mais c’est pas un zoo, c’est un refuge, ces animaux-là ils se baladent plus que vous”, a-t-il déclaré, reprochant ensuite aux internautes de ne pas assez balayer devant leur porte. "Un jour on verra les péchés de tout le monde, j’ai hâte de voir les vôtres", a-t-il conclu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @sadek93zoo

Malheureusement, selon des informations relayés par Libération en février 2021, l’Al Buqaish Private Zoo a été soupçonné de trafic illégal d’animaux sauvages.

I