Consentement : Amnesty International trolle les contes de fée dans sa nouvelle campagne

29 août 2018 à 8h45 par Maud Tambellini

Qui n'a jamais rêvé d'un prince charmant prêt à tout pour vous sauver ? Y compris de défier des dragons comme dans "La Belle au bois dormant" pour vous réveiller d'un simple baiser. Oui, mais était-elle d'accord ? Amnesty International lance une nouvelle campagne choc sur le consentement.

SWIGG
Crédit: Flickr

Depuis toute petite, les filles sont bercées d’images de belles princesses endormies en attente du prince qui viendrait les embrasser. Si l’on a pu trouver ça drôle de voir les nains essayer ainsi de réveiller Blanche-Neige, personne ne se posait alors la question de son consentement.

Est-ce que vraiment notre princesse au teint de porcelaine a apprécié de se faire embrasser par Atchoum juste après avoir éternué ? Sans non plus détruire tous nos souvenirs d’enfance, Amnesty International a décidé de reprendre les codes des contes de fée pour sa nouvelle campagne sur le consentement. La vidéo est assez parlante.

 

Sans consentement, il ne peut y avoir de contes de fée ; c’est le slogan de cette nouvelle campagne d’Amnesty International. L’association entend ainsi mettre l’accent sur une notion centrale dans la définition légale du viol.

I