Artistes

Beyoncé : une incroyable bataille judiciaire autour du prénom de sa fille

14 mars 2019 à 18h41 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Wikipedia

Beyoncé lutte depuis plusieurs années pour déposer le prénom de sa fille Blue Ivy. Elle est en conflit avec la fondatrice d’une société justement prénommée « Blue Ivy ». Le conflit vient de prendre une tournure inattendue.

Depuis plusieurs années, Beyoncé est en conflit avec une certaine Veronica Morales. Veronica Morales est une cheffe d’entreprise. Elle a créé une société qui organise des mariages. Cette société s‘appelle Blue Ivy, comme le prénom de la fille de Beyoncé. Face à cette situation, Beyoncé a saisi la justice. Elle a souhaité que cette société abandonne ce nom pour qu’elle puisse déposer le prénom de sa fille afin de la protéger de toute exploitation commerciale par des tiers. Mais, la justice américaine ne lui a pas donné raison car elle a constaté que la société dénommée Blue ivy avait été créée en 2009, soit trois ans avant la naissance de sa fille.

Depuis cette décision, Beyoncé et Veronica Morales sont en guerre. Dans  un premier temps, Veronica Morales a proposé de lui vendre sa société pour 10 millions de dollars, tout en travaillant pour elle. Beyoncé a refusé. Aujourd’hui, Veronica Morales a donc décidé de contre attaquer. Elle a demandé à ce que Beyoncé dévoile tous les SMS échangés entre avec Jay Z et sa mère Tina Knowles. Objectif de cette demande : Elle souhaite ainsi savoir si Beyoncé avait déjà déposé le nom de sa fille ou si elle l’envisageait réellement avant de découvrir qu’une entreprise portait son prénom…

Cette étonnante demande révélée par The Blast risquerait de nous en apprendre bien plus… Mais justement, face à cette dangereuse menace, Beyoncé a refusé d’envoyer les éléments demandés. Au cas ou la justice lui en donnerait l’ordre, ses avocats ont pris les devants. Ils ont déjà demandé à ce que des dispositions soient prises pour éviter la divulgation d’informations à caractère privé…