Aya Nakamura : un internaute fait le buzz en reprenant « Djadja » en langage soutenu (vidéo)

23 décembre 2019 à 11h00 par A.L.

Aya Nakamura pour les nuls ? C'est le pari que s'est lancé Jonathan Krego, ex-candidat de l'émission "The Voice" en Belgique, qui vient d'enflammer les réseaux sociaux en publiant une version de "Djadja" en langage soutenu.

SWIGG
Jonathan Krego, un internaute, a repris le tube "Djadja" d'une manière bien particulière.
Crédit: Rec 118

Vous adorez la chanson Djadja d'Aya Nakamura mais ne comprenez pas toujours les paroles ? Jonathan Krego est là pour vous ! Cet ancien candidat de l'émission The Voice en Belgique vient de faire un buzz monumental sur la toile après avoir voulu réaliser un drôle de défi. En effet, le chanteur a publié sur Twitter, ce dimanche 22 décembre, une version du tube d'Aya Nakamura en langage soutenu. "Y'a encore trop de gens qui ont du mal à comprendre ce que Aya Nakamura raconte dans ses chansons. Du coup j'ai fait une cover de Djadja en français soutenu, pour les nuls", a-t-il écrit en légende de sa vidéo. 

"Alors monsieur, qu'est-ce que j'entends/Vous diffamez à mes dépends/Apparemment j'vous ferais la cour/Ma parole mais vous êtes fou", débute-t-il. "Oh Jean-Jean, ça ne va pas Jean-Jean/Je ne suis pas votre catin, Jean-Jean/La levrette vous la vîtes dans vos rêves", chante-t-il en reprenant le refrain de Djadja. Un énorme succès qui a déjà été visionné plus de 450.000 fois ce lundi matin. Depuis, Jonathan Krego est très sollicité. "J’essaie tant bien que mal de lire tous les messages qui défilent", a-t-il en effet tweeté. "C’est clairement mon plus gros buzz", a-t-il confié au journal La Dépêche.

Si ces textes sont souvent jugés incompréhensibles par ses détracteurs, Aya Nakamura s'était déjà expliqué à ce sujet lors d'une interview accordée à Libération en février dernier. "Je ne parle pas comme une gogole pourtant. Y'a des rappeurs, ils inventent bien pire. Ce qui étonne, c’est le fait que je sois une fille". À l'heure actuelle, la chanteuse n'a pas encore commenté cette reprise de Jonathan Krego.

I