Covid-19 : Swigg modifie ses programmes avec plus d'infos et plus de musique -> en savoir plus
Artistes

Agression de Bassem Braïki : Sadek arrêté et placé en garde à vue pour violences aggravées

13 février 2020 à 09h40 Par A.L.
Sadek est en garde à vue.
Crédit photo : Capture d'écran YouTube - Clip "C'est plus pareil"

Le rappeur Sadek a été interpellé ce mercredi 12 février à Bagnolet en Seine-Saint-Denis après l'agression du blogueur Bassem Braïki. Il a été placé en garde à vue.

Dès le lendemain de l'agression du YouTubeur lyonnais Bassem Braïki, le rappeur Sadek a été interpellé, ce mercredi en début d'après-midi, à Bagnolet en Seine-Saint-Denis après avoir revendiqué le passage à tabac de son rival dans la nuit de lundi à mardi en banlieue lyonnaise. Lors de son interpellation près d'un débit de boisson à 14h50, il a expliqué qu'il comptait se rendre aux autorités, selon une source policière. "C'est un immense soulagement. Cette agression ne doit pas rester impunie", a confié Bayrem Braiki, le frère du blogueur, contacté par Le Parisien.

Pour rappel, après que Bassem et ses fans aient tout fait pour faire annuler le concert de Sadek prévu à Saint-Priest dans la région lyonnaise en menaçant de créer des émeutes devant le lieu du showcase, le rappeur et plusieurs proches sont allés au pied du bâtiment où réside l'influenceur pour l'agresser à coup de poings et pieds, mais aussi d’une matraque télescopique provoquant de très nombreux saignements sur le visage du blogueur. Sadek a ensuite publié les séquences sur les réseaux sociaux, notamment une photo dévoilant ses mains en sang, ainsi qu’une autre vidéo narguant Bassem peu de temps après l’agression.

Sadek en garde à vue

Arrêté par la police puis placé en garde à vue, Sadek aurait expliqué qu'il comptait se rendre aux autorités. "Il était en route pour mon cabinet et on devait ensuite se rendre au commissariat", a affirmé à l'AFP l'avocat du rappeur, Arié Alimi, comme le relate Le Parisien. "Il compte reconnaître les faits, son erreur mais aussi les contextualiser", a expliqué l'avocat, précisant que son client n'avait pas d'antécédent judiciaire, à part un défaut de permis. De son côté, l'avocat du blogueur parle d'une tentative de meurtre. "Dans une nouvelle vidéo de la scène, qui vient de m'être communiquée, on peut voir l'un des agresseurs brandir une arme de poing au-dessus de la tête de mon client", explique Me David Metaxas au Parisien. "Des douilles auraient été retrouvées. C'est une tentative de meurtre", s'insurge-t-il. 

Selon une source judiciaire relayée par le journal, les blessures de Bassem Braïki lui ont valu une ITT de cinq jours. "Mon frère est sorti de l'hôpital. Il va mieux. Il parle et reprend son état normal", a témoigné Bayrem Braïki. "Des rumeurs ont dit qu'il était dans le coma ou en état de mort cérébrale. C'est faux", a-t-il ajouté. Poursuivi pour violences aggravées, Sadek risque gros.