60.000 mangas hackés : un grand pirate japonais condamné à de la prison ferme

SWIGG
Romi Hoshino avait piraté environ 60.000 mangas pour les proposer gratuitement.
Crédit: MEHDI FEDOUACH / AFP

3 juin 2021 à 7h15 par Virgil Bauchaud

Au Japon, Romi Hoshino vient d'être condamné à trois ans de prison ferme. Ce pirate est accusé d'avoir proposé des milliers de mangas gratuitement sur le site Mangamura.

Il avait permis à des millions d’internautes de consulter gratuitement des mangas. Au Japon, l’un des plus grands pirates au monde vient d’être condamné par la justice. Romi Hoshino a écopé de trois ans de prison ferme et plus de 600.000 euros d’amende. Il avait été interpellé en 2019 à l’issue d’une longue traque.

À la tête du site de scans Mangamura, il est accusé d’avoir proposé environ 60.000 références de mangas gratuitement. Selon une agence japonaise spécialisée dans la surveillance, la plateforme aurait totalisé 620 millions de visiteurs. Il avait été fermé par les autorités début 2018.

Toujours selon cette agence, ce piratage aurait représenté un gouffre financier pour les éditeurs. Le manque à gagner pour eux est estimé à près de trois milliards de dollars !

I