Les rappeurs de PNL trop perfectionnistes ? Leur producteur se confie

Le groupe PNL trop perfectionniste ?
Le groupe PNL trop perfectionniste ?
Crédit: Capture d'écran Instagram @pnlmusic

13 août 2021 à 14h12 par A. L.

Alors que PNL a récemment reporté son retour sur scène, leur producteur NK.F vient de se confier sur le "perfectionnisme" des deux rappeurs.

Souvenez-vous. Il y a quelques semaines, le duo de rappeurs PNL a annoncé un troisième rapport de sa tournée en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus. Censé avoir lieu du 9 au 28 septembre 2021,  le "PNL Live" est donc décalé au mois de mai 2022

"On aimerait vous annoncer une bonne nouvelle mais nous n’allons pas vous faire patienter plus longtemps. Nous aurons tout essayer pour faire en sorte qu’elle se fasse mais malheureusement la tournée de concerts prévue en Septembre est reportée à Mai 2022", ont écrit les deux frères sur les réseaux sociaux, soucieux d'être perfectionnistes pour leurs fans.

 

"C'est très, très, très dur"

 

Leur producteur NK.F, qui a collaboré avec les deux frères sur les albums Le Monde ChicoDans la légende et Deux Frères, vient de s'entretenir à ce sujet dans un entretien accordé à la presse québécoise, évoquant le rythme strict des deux rappeurs lorsqu'ils sont en studio. 

"Ce sont des amis, mais on est aussi très, très lié sur le plan artistique, parce que leur travail et le mien ont fusionné (...)  Quand je suis en studio, ils me demandent toujours d'aller au-delà de mes limites : 'Fais tout ce que tu n'as pas essayé, fais tout ce que les autres ne veulent pas faire, propose-nous". On n'a jamais été à l'opposé dans notre vision artistique. Sur le plan de la technicité, de l'émotion que je peux mettre, des idées folles, c'est le projet le plus open et ça tombe bien, c'est celui qui marche le mieux", a-t-il expliqué.

Le producteur derrière le célèbre tube Au DD, avoue tout de même que le perfectionnisme des deux artistes est dur à vivre. "Au bout du compte, le résultat est bien, mais on en sort traumatisés. C'est très, très, très dur. On est usés physiquement, mentalement. Après la sortie de chaque album, on ne voulait plus écouter un seul morceau. On était dégoûtés", a-t-il conclu.

X

I