Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Tabac : forte baisse des fumeurs en France, surtout chez les jeunes

29 mai 2018 à 10h29 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Pixnio

En 2017 un million de fumeurs ont arrêté la cigarette. Il s’agit d’une véritable rupture de comportement. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution, notamment la hausse du prix du paquet de cigarettes.

Le baromètre 2017 sur le tabagisme vient d’être dévoilé. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette étude nous livre une révélation de taille : on fume beaucoup moins en France. L’an dernier un million de fumeurs ont arrêté la cigarette. 26,9 % des 18-75 ans fumaient chaque jour, contre 29,4 % un an auparavant.

C’est chez les 18 34 ans que le décrochage du tabac est le plus important. 240 000 jeunes ont définitivement écrasé leur clope. Cette tendance est très présente chez les hommes. Ils ne sont plus que 35,3 % à fumer leur paquet quotidien contre 44,2 % en 2016. En revanche, les femmes ont plus de mal à abandonner. Près d’un tiers fument toujours quotidiennement. 

Autre constat, ce sont aussi chez les personnes aux revenus les plus faibles que l’abandon de la cigarette est le plus net :34 % de fumeurs « quotidiens » contre 38,8 % l’année précédente. Parmi les chômeurs, ils étaient 43,5 % en 2017 contre 49,7 % en 2016.

Tous ces résultats tendent à démontrer qu’il y a une véritable rupture de comportement chez les fumeurs par rapport aux dix dernières années. Comment explique cette tendance pour la désaffection du tabac ? Il y a tout d’abord contexte de lutte accrue contre le tabac avec une batterie de meures de prévention mais aussi des meures fiscales. Ainsi, le paquet neutre a été instauré et l’opération « Mois sans tabac » a été lancée. 

Mais, c’est l’augmentation du prix du paquet de cigarettes qui serait la cause principale de la baisse du nombre de fumeurs. Le ministère de la santé a mis en oeuvre le passage du prix du paquet de cigarettes à 10€ d'ici novembre 2020, Ainsi on a déjà pu constater qu’au premier trimestre 2018, les ventes de tabac avaient chuté de 9,1% en un an. En mars, juste après la hausse d'un euro du prix du paquet de cigarettes, les ventes ont perdu près de 20%.

Au ministère de la santé, on espère que cette tendance va se poursuivre et s’intensifier, d’autant plus que désormais les traitements anti-tabac ont progressivement commencé à être remboursés comme n'importe quel médicament. Cette prise en charge remplace le forfait de 150 euros par an qui couvrait jusque-là les substituts nicotiniques prescrits sur ordonnance. Pour autant, le tabac continue de tuer. En France, en moyenne, 73 000 décès dus au tabagisme sont constatés chaque année.