Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Shadow est le PC du futur !

31 mai 2017 à 19h58 Par Bertrand LOPPIN

C'est une révolution pour l'informatique grand publique. Il existe dorénavant un service capable de fournier en ligne un PC surpuissant. Une offre qui devrait notamment particulièrement plaire aux gamers.

Qui n’a a pas connu les joies des multiples câbles qui pendouillent et se mêlent entre votre écran et l’énorme tour de votre ordinateur PC préféré ? Ce genre de galère, c’est terminé ! Aujourd’hui la start up Blade vient de lancer Shadow. L’idée consiste tout simplement à supprimer la tour PC de votre ordi et à la remplacer par un ordinateur dématérialisé accessible sur le web. Derrière cette idée il y a un homme, Emmanuel Freund, 39 ans, patron et cofondateur de Blade. Shadow a été testé par une centaine de personnes depuis décembre 2016. Il est commercialisé de puis le mois d’avril auprès de 3000 premiers utilisateurs.

Concrètement pour profiter de Shadow, il faut souscrire un abonnement annuel qui s’élève à 29,95 euros par mois. Chez vous, vous n’avez besoin que d’un écran, un clavier et une souris que vous allez connecter à un boitier lui-même raccordé à internet. Ce boitier fourni par Blade peut aussi être connecté à votre smartphone ou à votre tablette. Ce boitier n’est pas un ordinateur, mais il va vous permettre d’accéder à un ordinateur virtuel via internet.

Sur ce PC ligne, vous pourrez installer et utiliser vos propres logiciels et stocker tout vos fichiers. Vous pourrez l’utiliser comme un ordinateur classique. L’avantage de ce service de PC en ligne, c’est que sa configuration est mise à jour régulièrement et qu’elle est capable de faire tourner les jeux vidéo les plus gourmands. Quand il se connecte, chaque utilisateur dispose d’un processeur et d’une carte graphique rien que pour lui. Résultat pas de problème de puissance ni de temps de latence. L’action sur l’écran est immédiate dès que vous appuyez sur une touche ou que vous cliquez avec votre souris.

Avec ce système, Blade souhaite notamment séduite les gamers qui ont besoin de machine puissante pour assouvir leur passion. Mais Blade a également d’autres ambitions. Elle vise les entreprises. Plutôt que de financer un parc d’ordinateurs, qu’il faut entretenir et renouveler, une société pourra louer des Shadow en ligne, une solution moins coûteuse.

Actuellement, Shadow rencontre un seul gros problème : la connexion internet. Pour profiter pleinement de ce service, il faut une connexion à très haut débit. Or moins de 1800 communes françaises, sur 36 000, sont aujourd’hui éligibles à la fibre ou au câble. Quoi qu’il en soit, dans les années à venir, Shadow pourrait bien révolutionner nos habitudes en matière d’équipement informatique. Peut-être dira-t-on un Shadow à la place d’un ordinateur, Shadow devenant ainsi l’un des nouveaux mots dans le dico

Bertrand LOPPIN