Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Routes : le contrôle technique devient plus sévère et plus cher

02 mai 2018 à 09h30 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

Le mois de Mai est synonyme de changement pour votre voiture, et votre budget. Dans trois semaines, le contrôle technique deviendra plus sévère et plus cher.

133 points de contrôles… Il flotte comme un air de bouchon devant les centres de contrôle techniques de la région. Les automobilistes Franciliens prennent les devant pour devancer l’arrivée du contrôle technique nouvelle génération, car à partir du 20 mai, il se durcit considérablement. Objectif ? Renforcer la sécurité et faire en sorte que les nouvelles normes européennes soient identiques partout en Europe.

Le contrôle, tel que nous le connaissions, date de 1992 en France. Il est obligatoire pour tous les véhicules de plus de quatre ans, et est à renouveler tous les deux ans. Sauf que dans trois semaines, de nouveaux points de contrôle vont venir s’ajouter à la liste, qui passera à 133 vérifications (au lieu de 124 actuellement). L’examen de chaque élément (plaques, phares, freins…) sera approfondi.

Les professionnels disposent d’une « check-list » destinée à identifier d’éventuelles « défaillances ». Au total, il y aura 606 défaillances potentielles, contre 400 jusqu’ici. En 2017, les défauts les plus constatés étaient l’usure des pneus, les feux de croisement mal réglés et un jeu important dans la rotule du demi-train avant.

Les tarifs devraient grimper

Elles sont classées en trois catégories : « mineures » qui n’obligent pas à une contre-visite, « majeures » où cette fois-ci, la contre-visite est obligatoire dans les deux mois. Enfin arrive la défaillance dite « critiques » : impossibilité d’enclencher une vitesse, siège conducteur non fixé, absence de liquide de frein, volant non fixé... Cette fois, il y aura obligation de réaliser les travaux dans la journée, puis l’obligation de faire une contre-visite. Dans le cas contraire, le véhicule pourra être immobilisé. En 2016, le taux de refus était de 17 %.

Ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le porte-monnaie des automobilistes recalés. Aujourd’hui, le prix d’un contrôle technique varie de 50 € à 85 € selon les centres mais les tarifs devraient grimper car les temps de contrôle risque d’être allongés.