Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Réforme de l’accès à l’université et réforme du bac : Etudiants et lycéens vont-ils s’y opposer ?

02 février 2018 à 09h52 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Flickr

Plusieurs milliers de lycéens, enseignants et étudiants ont défilé hier contre la réforme du baccalauréat et de l'accès à l'enseignement supérieur. La mobilisation est restée faible. Toutefois, cette première journée d’action en appelle d’autres qui pourraient être plus suivies.

A l'appel de plusieurs syndicats, quelques milliers d'enseignants, de lycéens et d’étudiants ont manifesté hier contre la réforme du baccalauréat et de la plateforme d'accès à l'enseignement supérieur Parcourpsup. Les syndicats réclament le retrait de ces deux réformes. Globalement, la mobilisation pour cette journée est restée modeste. Selon Abdoulaye Diarra, vice président du syndicat étudiant UNEF, quelque 20 000 personnes étaient mobilisées dans toute la France. Selon le ministère de l’Education nationale, un peu moins de 1% des enseignants se sont mis en grève. 

En Ile de France, une dizaine de lycées ont été perturbés dans la matinée à Paris. Des blocus ont été organisés à l’ouverture des établissements. Quatre lycées ont connu un blocage partiel durant toute la matinée. Une manifestation s’est déroulée entre les facs de Jussieu et de la Sorbonne. Elle a rassemblé quelques milliers de personnes. L’UNEF a annoncé 10 000 participants, la police en a recensé 2400

En province, entre 2000 et 3000 personnes selon les syndicats, 1200 selon la police ont manifesté hier après-midi à Toulouse. L’université du Mirail a été bloquée. A Rennes, la faculté de Rennes 2 a été bloquée dans la matinée par des étudiants de l'UNEF et Solidaires. A Lille, 550 personnes ont défilé dans les rues. A Lyon, la police a compté quelque 420 personnes qui se sont rassemblées. Des manifestations ont également eu lieu à Bordeaux, 300 participants, à Grenoble, un cortège de 150 personnes.

Si cette première journée d’action n’a pas rencontré une mobilisation massive, il ne faudrait pas conclure que ce mouvement de contestation va s’éteindre avant d’avoir commencé. La réforme sur l’entrée à l’université n’est pas encore adoptée. La réforme du bac sera officiellement présentée par le ministre de l’éducation nationale le 14 février. D’ici là, une nouvelle journée nationale d’action a d'ores et déjà été annoncée pour le 6 février, avec manifestations et appels à la grève.