Insolite

Polémique : des SDF verbalisés pour non-respect du confinement contre le coronavirus

20 mars 2020 à 17h35 Par A.L.
Les amendes pour non-respect du confinement s'élèvent à 135 euros.
Crédit photo : Pixabay

Plusieurs SDF de Lyon, Paris ou encore Bayonne ont expliqué au Samu social avoir reçu une amende pour non-respect des règles de confinement. Des associations se sont insurgées, réclamant la suppression "immédiate" de ces sanctions.

Triste réalité. Plusieurs sans-domicile fixe de Lyon, Paris ou encore Bayonne ont été verbalisés par les forces de l'ordre car ils ne respectaient pas le confinement instauré pour lutter contre la propagation du coronavirus. De quoi faire enrager certaines associations. Depuis le début du confinement, "quatre ou cinq" cas de verbalisations de sans-abri ont été recensés, a indiqué le quotidien régional Le Progrès. "Nous demandons que des consignes claires soient transmises aux préfets pour que ces sanctions cessent immédiatement", a déclaré Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), qui regroupe 800 associations de lutte contre la pauvreté. "Ce soir, j'ai la rage. On nous dit de rester confinés, mais quand on n’a pas de 'chez soi'? Que faire?", a pour sa part dénoncé un travailleur social du 115 sur Facebook.

Un fait qui n'est heureusement pas passé inaperçu auprès des services de la préfecture de région et préfecture du Rhône où les premières contraventions ont été émises. Cette dernière a rappelé dans un communiqué que "les faits relatés dans l’article de presse, s’ils étaient avérés, sont contraires aux instructions que Pascal Maihlos, (Préfet de région et Préfet du Rhône), a données aux forces de l’ordre". "Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées", précise aussi le communique en toutes lettres. À Paris, le Samu Social qui gère le 115, indique avoir "sensibilisé la préfecture au problème". Selon l'organisation, ces amendes pénalisent les familles hébergées dans des hôtels sociaux, qui n'ont pas d'autres solutions que de sortir de leur chambre pour s'alimenter. Comme le rappelle Le Parisien, selon les autorités, quelques dizaines de SDF sont contaminés par le Covid-19 en France.