Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

MHD mis en examen et placé en détention

18 janvier 2019 à 00h49 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Wikipedia

MHD a été mise en examen pour homicide volontaire. Il été immédiatement incarcéré. Il est poursuivi dans le cadre d’une enquête sur une rixe mortelle qui s’est déroulée en juillet dernier dans le 10 eme arrondissement de Paris. Son avocate réaffirme son innocence et va faire appel du placement en détention.

La situation de complique pour MHD. Jeudi soir il a été présenté à un juge d’instruction. Ce dernier a finalement décidé de le mettre en examen pour homicide volontaire et de le placer en détention provisoire. Avec lui, trois autres personnes ont également été mises en examen. Deux ont été incarcérées. La troisième a été laissée en liberté sous contrôle judiciaire. MHD et ses trois personnes avaient été interpellés lundi et placés en garde à vue.

MHD est poursuivi dans le cadre d’une enquête sur le meurtre d’un jeune homme de 23 ans. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 juillet dans le 10 eme arrondissement de Paris. Ce jeune homme a été sauvagement agressé par une dizaine de personnes. Battu à coups de pied, coups de poing et poignardé, il succombera à ses blessures. 

Les premiers éléments de l’enquête ont permis d’identifier la voiture qui a été utilisée par les agresseurs. Il s’agit dune Mercedes de location, immatriculée en Allemagne. Or, il se trouve que cette voiture aurait été louée au nom de MHD. Elle sera retrouvée incendiée le 7 juillet dans un parking non loin du lieu du meurtre. D’autre part, les enquêteurs estiment que MHD était présent lors de la rixe. 

Au cours de sa garde à vue, MHD a formellement contesté être présent sur les lieux du crime. Il nie d’ailleurs catégoriquement toutes les charges qui pèsent contre lui. Dans un communiqué, son avocate déclare que les enquêteurs n’ont aucun élément pour affirmer qu'MHD était sur place. Elle ajouté également qu’il possède d’un alibi. Elle juge sa mise en examen incompréhensible d’autant plus qu’il ne connaît pas la victime qu’il n’est pas impliqué dans une guerre de rivalité entre bandes et qu’il n’a donc aucun mobile. Enfin Maitre Elise Arfi annonce qu’elle conteste son placement en détention provisoire et qu’elle va faire appel de cette décision.