Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

MHD : la détention provisoire du rappeur prolongée de 6 mois

27 janvier 2020 à 11h00 Par A.L.
MHD reste en prison.
Crédit photo : Universal Music - Ojoz

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de meurtre, MHD est incarcéré à la prison de la santé depuis janvier 2019. Le rappeur vient aujourd'hui de voir son emprisonnement prolongé de six mois.

Depuis plusieurs mois, MHD se fait rare. Et pour cause... Sa situation actuelle explique son absence médiatique : le rappeur est placé en détention provisoire depuis janvier dernier. En effet, la justice le soupçonne d’avoir participé à une rixe qui s’est déroulée à Paris. Au cours de cette bagarre, un jeune homme âgé de 23 ans a trouvé la mort. Dans cette affaire, le jeune homme est poursuivi pour homicide volontaire et restera donc en prison jusqu’à la tenue de son procès. Jusqu’à présent, MHD a toujours clamé son innocence, il a simplement reconnu qu'une voiture lui appartenant avait été utilisée lors de cette tragédie. En effet, son véhicule a servi à renverser un jeune homme, rue Saint-Maur dans le 10ème arrondissement de la capitale, qui avait ensuite été lynché et poignardé. La victime avait succombée à ses blessures quelques minutes après sa prise en charge par les secours. Cette rixe était un affrontement entre "la Cité Rouge" (d’où MHD est originaire), et les cités de la Grange-aux-Belles et du Buisson-Saint-Louis (10ème).

MHD reste en prison

Malgré cette incarcération, son dernier album 19 a rencontré un beau succès puisqu'il a été certifié disque de platine. De même pour la participation de MHD dans un long métrage intitulé Mon Frère dans lequel il a interprété le rôle principal. Malheureusement pour lui, l'artiste de 25 ans a vu sa détention provisoire prolongée de six mois, comme l'a annoncé le jouurnal Libération ce dimanche. Pour assurer sa défense, MHD a fait appel à deux avocats, Maitre Elise Arfi et Maitre Eric Dupond Moretti. Si ses avocats ont fait valoir les témoignages de trois personnes qui déclarent avoir passé "la seconde partie de la nuit avec lui dans son studio d'enregistrement du 19e arrondissement" de la capitale, le soir du rixe, le rappeur a cependant été identifié sur des images de vidéosurveillance grâce à sa teinture blonde et à la marque présente sur ses vêtements. Le rappeur encourt 30 ans de réclusion criminelle.