Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

MHD impliqué dans une rixe mortelle : de nouveaux éléments en sa faveur

06 janvier 2020 à 22h05 Par Bertrand Loppin
Une remise en liberté pour MHD ?
Crédit photo : MHD

Placé en détention provisoire depuis le 17 janvier 2019, MHD est mis en examen pour homicide involontaire. Il est accusé d‘avoir participé à une rixe mortelle. Mais, de nouveaux éléments réunis par ses avocats fragilisent les preuves qui avaient été retenues contre lui et qui établissaient son éventuelle culpabilité.

Nous sommes peut-être en train d’assister à un véritable retournement de situation dans la triste affaire dans laquelle MHD se retrouve liée depuis maintenant plus d’un an et demi. Depuis le début, MHD clame son innocence. Pour autant, il a été mis en examen pour homicide involontaire. Il est soupçonné d’avoir participé à une rixe qui s’est déroulée dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018.

Cette bagarre a opposé deux bandes rivales issues des cités parisiennes des Chaufourniers (19e) et de Grange-aux-Belles (10e). Au terme de cette rixe, un jeune homme âgé de 23 ans a trouvé la mort après avoir été poignardé de 22 coups de couteaux. L’homme soupçonné d’avoir donné la majorité des coups de couteau a été identifié. Il est en cavale. Neuf autres personnes, dont MHD, sont soupçonnées d’avoir participé à la rixe et ont été placées en détention provisoire. Au cours de l’enquête, plusieurs éléments de preuve ont été retenus contre MHD pour justifier son incarcération jusqu’à la tenue de son procès.

Pour assurer sa défense, MHD  a fait appel à deux avocats, Maitre Elise Arfi et Maitre Eric Dupond Moretti. Or, il semblerait que ces derniers ont réussi à réunir plusieurs éléments qui pourraient faite tomber les charges pesant contre lui.  Selon  le JDD, ces nouveaux éléments  fragiliseraient les preuves rassemblées par les enquêteurs.

Ainsi, pour établir sa présence lors de la rixe, ces derniers ont relevés sur des vidéos la présence d’un individu avec une coupe de cheveux blond peroxydé, comme celle de MHD, et portant une tenue PUMA que seuls les ambassadeurs de la marque, comme MHD, pouvaient porter.

Pour les avocats de MHD, la coupe de cheveux n’est pas un élément permettant d’identifier MHD. Ce type de coupe est très à la mode. Une vingtaine de personnes de la cité des Chaufourniers avait adopté cette coupe à l’époque des faits. Quant à la tenue PUMA, il a été établi et confirmé par la marque que la tenue portée par l’individu aux cheveux blond peroxydé est une combinaison blanche baptisée Rebel Hoody, une tenue qui est en réalité commercialisée depuis décembre 2017 et que tout le monde peut donc se procurer.

Les avocats de MHD font également valoir les témoignages de trois personnes qui déclarent avoir croisé MHD le soir de la rixe. Ces derniers certifient que MHD portait un jean avec un teeshirt blanc. L'un d'entre eux affirme même avoir passé « la seconde partie de la nuit avec lui dans son studio d'enregistrement du 19e arrondissement » de la capitale.

Autre élément à charge retenu contre MHD, le fait que sa voiture se trouvait à proximité du lieu de la rixe. Depuis le début, MHD a expliqué qu’il prêtait sa Mercédès à tout le quartier. Cette affirmation est aujourd’hui confirmée par plusieurs relevés GPS.

Enfin, les enquêteurs avaient recueilli le témoignage d’une personne, ami d’enfance de la victime qui prétendait avoir vu MHD à proximité des lieux du drame. Depuis deux mois, cette personne serait introuvable. Elle n’a pas participé aux confrontations auxquelles elle était convoquée.

Tous ces éléments pourraient permettre à MHD de bénéficier d’une remise en liberté. C’est en tous ce que devrait prochainement plaider ses avocats.