Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Les jeunes et l'alimentation : le cri d'alarme de la Croix-Rouge

02 juin 2017 à 07h13 Par Bertrand LOPPIN

La malnutrition atteint de plus en plus le jeunes. C'est le résultat d'une étude effectué par la croix Rouge. A l'origine de cette tendance, la précarité qui augmente chez les moins de 30 ans

La Croix-Rouge française a publié son deuxième rapport annuel sur la santé des jeunes. Et le moins que l’ont puisse dire, c’est qu’il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir. Tout d’abord, les moins de 30 ans ont une perception assez négative de leur état de santé. Près d’un jeune sur trois jugent leur état de santé comme «moyen» et 9,2 % considèrent que leur santé est mauvaise ou très mauvaise. 

Selon ce rapport, les moins de 30 ans doivent faire face à des risques multiples qui altèrent leur santé : l’inactivité physique, la consommation excessive d’alcool et le tabagisme. L'association s'inquiète notamment de la hausse de la précarité. La pauvreté augmente. Elle entraine deux conséquences : Le non recours au soin et le mal logement. Le non-recours aux soins, pour des raisons majoritairement financières touche 5.8% des 20-29 ans. En 2016, 16% des personnes qui ont appelé le 115 (numéro d’urgence pour les SDF) avaient moins de 25 ans.

Mais cette précarisation a aussi des conséquences sur l‘alimentation. Le rapport souligne de plus en plus de cas de malnutrition chronique. Sur 700 points de distribution alimentaires, la part de moins de 25 ans est passée de 11,9 à 13,05% en 2016. Après avoir payé les factures et le loyer, il ne leur reste en moyenne que 85 euros par mois pour vivre. Autre problème, pour économiser, il n’est pas rare qu’ils sautent un repas. Cela arrive en moyenne 4 à 6 fois par semaine. Enfin bien évidemment, la plupart du temps leur alimentation n’est pas équilibrée. Seulement 6,4% des 12-30 déclarent avoir mangé cinq fruits et légumes. Beaucoup surconsomme également des boissons sucrées type soda. Problème : Ce type d’alimentation entraine à long terme des carences et provoque de la fatigue et des difficultés à se concentrer.

Face à cette situation, le président de la Croix Rouge appelle l’état à prendre conscience de la nécessité d'augmenter ses financements pour la promotion de la santé. Il fait également plusieurs propositions : Etendre les minima sociaux aux jeunes qui sont en situation précaire dès 16 ans, mettre en place de sanctions pour les médecins qui refusent de prodiguer des soins aux jeunes en situation de vulnérabilité ou encore déployer des Espaces santé jeunes sur l’ensemble du territoire. A signaler, il y a tout de même un point positif dans ce rapport : La consommation, de tabac est en baisse. En revanche, ce n’est pas le cas pour le cannabis et cela alors que le gouvernement envisage une simple amende pour sanctionner son usage et sa consommation

Bertrand LOPPIN