Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Le rappeur Tay-K vient d'être condamné à 55 ans de prison

24 juillet 2019 à 11h55 Par A.L.
Crédit photo : Tay-K / Wikipédia

Le rappeur texan doit purger une peine de 55 ans de prison suite à un cambriolage commis en 2016 qui a fait un mort.

Après trois heures de délibérations, le jury du comté de Tarrant, au Texas (États-Unis), vient officiellement de prononcer, ce mardi 23 juillet, sa sentence contre Tay-K, de son vrai nom Taymor McIntyre. Le rappeur âgé de 19 ans a ainsi été condamné à 55 ans de prison et à une amende de 21 000 dollars pour le meurtre d’un père de famille de 21 ans lors d’un cambriolage commis en 2016, selon le bureau du procureur du district pénal du comté de Tarrant, comme le rapporte la chaîne américaine CNN. Si l’interprète de The Race a admis son implication dans ce cambriolage, l’artiste a cependant plaidé non coupable pour le meurtre d'Ethan Walker, décédé après avoir reçu une balle dans l’estomac.

Le meurtre était-il prémédité ?

Bien que Tay-K n'ait pas appuyé sur la gâchette, le jury devait déterminer si le jeune homme avait prémédité le meurtre du père de famille lorsqu’il préparait le cambriolage. Jeff Kearny, avocat du rappeur qui était mineur à l'époque, a expliqué que ce dernier ne pouvait pas prévoir que son complice "allait entrer et tuer intentionnellement Ethan Walker sans aucune raison". Les procureurs ont néanmoins affirmé qu'il était tout aussi responsable puisqu'il connaissait parfaitement la marche à suivre pour ce cambriolage et qu’il savait où se trouvait l’argent, ainsi qu’Ethan Walker. La justice a également déclaré que Tay-K savait que l'incident pourrait se terminer par un coup de feu.

Peu de temps après l'incident, Tay-K avait été arrêté. Mais seulement six mois après son assignation à résidence, le rappeur avait enlevé son bracelet électronique et s’était enfui. Il a été arrêté à nouveau en juin 2017 pour le meurtre d’Ethan Walker. Tay-K devra purger au moins la moitié de sa peine, soit près de 23 ans, avant de devenir admissible à la libération conditionnelle.