Covid-19 : Swigg modifie ses programmes avec plus d'infos et plus de musique -> en savoir plus
Artistes

Le rap français s’exporte et bat des records de ventes à l’étranger

11 février 2020 à 18h04 Par Bertrand Loppin
Aya Nakamura bat des records de vente en Allemagne, aux Pays Bas et en Italie
Crédit photo : Rec 118

Un tiers des artistes français qui ont le plus vendu à l’étranger sont des artistes issus des musiques urbaines. Parmi eux, Aya Nakamura est l’une qui s’est le mieux exportée. Toutefois, les artistes de rap français ont encore du travail à faire pour investir les salles de concert à travers le monde.

C’est un fait et même si cela déplait à certain, le rap français a su s’imposer massivement ces dernières années. En France, il est devenu le style musical le plus populaire. Concrètement, c’est le genre musical qui totalise le plus de ventes. Encore mieux, selon le Bureau Export, ce phénomène n’est pas cantonné qu’à la France. Ainsi, cette organisme qui soutient de la filière musicale française à l'étranger, révèle que  le rap français a représenté en 2019 un tiers des ventes musicales réalisées à l’international. Il semblerait que la langue française ne soit plus un frein pour qu’un album soit reconnu à l’étranger…

Et si il y a bien une artiste française issue de la scène urbaine qui illustre cette nouvelle tendance, c’est Aya Nakamura. Cette dernière est très écoutée en Allemagne, aux Pays Bas et en Italie. Aya Nakamura réalise 45% de ses écoutes à l’étranger. Mais elle n’est pas la seule. Dadju a fait une belle percée. Le jour de sortie de son nouvel album « Deux frères », PNL a réussi la performance d’être devenu le groupe le plus streamé sur Spotify en 24 heures. 

Alors, comment expliquer cet engoûment pour les artistes de rap français ? Les nouveaux modes de diffusion de la musique n’y seraient pas étrangers. Le streaming aurait considérablement facilité les choses. Autre technique «  à l’ancienne » qui peut s’avérer payante, faire un featruing avec une pointure international. Ainsi, l’an dernier, Niska s’est illustré avec le morceau « Réseau » contenant un featuring avec Quavo.

Il y a tout de même une ombre au tableau. Même si l’on entend de plus en plus d’artistes mettre en place des tournées internationales, les rappeurs français ont encore du mal a faire dépalcer les foules à l’étranger. Les concerts de musiques urbaines d’artistes français ne représentent pour le moment que 6% des concerts internationaux.