Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Le clash Rohff Booba : Rohff devant la justice fin septembre !

25 août 2017 à 19h40 Par Bertrand Loppin

Suite à l’agression en 2014 d’un employé de la boutique de vêtements de Booba, Rohff devra répondre devant la justice de ses actes fin septembre. Nouvel épisode dans ce festival d’embrouilles qui dure depuis maintenant plusieurs années.

Cela restera comme l’un des plus grands clash de d’histoire du rap français. Depuis plusieurs années, Booba et Rohff s’embrouillent à longueur de morceaux, via punchlines, vidéos, et déclarations enfiévrées sur les réseaux sociaux. Mais, les choses ont pris une très mauvaise tournure. Le 21 Avril 2014, une limite a été franchie. Ce jour là, vers 18 H 00, une dizaine d’individus fait irruption dans le magasin Unkut, le magasin de la marque de Vêtements de Booba. Ces inconnus s’en prennent violemment aux deux employés du magasin. Bilan, l’un des deux finira transporté dans un état critique vers l'hôpital Beaujon. Un important traumatisme crânien et une fracture de la voûte crânienne seront diagnostiqués.

Le lendemain, Rohff est interpellé. Plusieurs témoins l’ont désigné comme ayant fait partie des agresseurs. De plus, la scène d’agression a été filmée par les caméras de surveillance dans le magasin. Rohff reconnaît qu’il faisait parti des individus entrés dansla boutique. Il déclare avoir eu l’intention de règles ses comptes d’homme à homme avec Booba. Il explique ensuite qu’il a été provoqué par l’un des employés et qu’il lui a alors mis une grande baffe. Rohff précise également qu’il a été suivi dans la boutique par des fans et que ces derniers ont frappé l’employé alors qu’il gisait sur le sol. Il ajoute qu’ils ont détruit tout le magasin. Il changera ensuite sa version des faits avouant avoir porté plusieurs coups de pied et de poing à la victime.

À la suite de sa garde à vue, Rohff a été incarcéré deux mois à la prison de Fresnes avant d'être remis en liberté sous caution et avec bracelet électronique. Aujourd’hui, la justice va statuer dans cette affaire. Le 29 septembre, il sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris pour «violences aggravées». Il comparaitra en compagnie d'un complice présumé.