Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

La pression des réseaux sociaux changerait-elle votre comportement en soirée ?

26 janvier 2018 à 09h15 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Pixabay

A Paris, le 824 Heures interdit à ses clients de prendre des photos à l’intérieur du club. Objectif : préserver la liberté de sa clientèle pour lui permette de se lâcher sans se voir afficher sur les réseaux sociaux.

Après une bonne semaine de cours ou de boulot, quoi de mieux que de décompresser avec des potes et de sortir en soirée ? Oui, mais voilà… On adopte parfois des comportements un peu excessifs ou irraisonnés dans ces moments de relâchement. Or, aujourd’hui, personne n’est à l’abri d’une petite photo postée sur les réseaux sociaux, une petite photo qui peut vous montrer dans une situation pas toujours avantageuse et qui peut ruiner votre réputation.

Certains clubs ont bien compris le problème. Ainsi à Paris, le 824 Heures propose un nouveau concept venu tout droit d’un club de Berlin. Tout ce qui se passe à l’intérieur du club reste à l’intérieur du club. Concrètement, la clientèle a interdiction totale de prendre des photos. A l’entrée, une gommette est apposée sur la caméra du téléphone portable des clients. 

Les dirigeants de cet établissement expliquant leur démarche par un constat simple. La liberté qui s’exprime normalement lors de soirée est freinée par la représentation que les gens ont d’eux-mêmes, notamment via les réseaux sociaux. Ils ont donc voulu proposer un lieu de déconnexion totale avec la possibilité de s’amuser sans se regarder, le tout garanti par un droit à l’oubli.

Cette mode des « no photo » en club pendra-t-elle en France ? Pas sur… Le 824 Heure est un club éphémère qui fermera ses portes le 29 avril prochain. Mais, le vrai problème n’est peut être pas forcément la pression des réseaux sociaux. La clef, c’est aussi, tout simplement, de savoir bien s’entourer, avec de vrais potes qui ne vous la feront pas à l’envers en profitant d’un de vos petits moments de faiblesse…