Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Jay Z raconte comment il a voulu aider Amy Winehouse avant sa mort !

01 septembre 2017 à 13h00 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : DR

Encore très marqué par la mort d’Amy Winehouse, Jay Z revient sur sa rencontre avec la chanteuse britannique.

Il aura tout fait pour l'aider… En vain. Encore très touché par la mort d'Amy Winehouse, Jay Z fait de nouvelles révélations sur son amitié avec la star britannique décédée en juillet 2011 après une overdose d'alcool. Dans un entretien accordé à l'émission radiophonique TIDAL's Rap Radar, le rappeur de 47 ans est ainsi longuement revenu sur sa première rencontre avec l'interprète de ‘'Rehab''. C'était en 2007, au Joe's Pub à New York. Impressionné par la prestation d'Amy Winehouse, Jay Z s'entretient avec elle. Mais, il la trouve déboussolée, dans un état complètement second.

Très inquiet, Jay Z lui propose alors de lui venir en aide. « Je lui ai dit ‘'tu ne bégayes même pas, alors pourquoi tu fais ça ?''. Je l'ai ensuite regardé et j'ai dit ‘'reste avec nous''. La première fois qu'on s'est vu, je lui ai proposé d'emménager avec nous. Elle nous a raconté qu'elle était en train d'écrire une chanson : ‘'they're trying to make me go to rehab''. Je lui alors dit : ‘'Quoi ? Il faut que tu y ailles alors !'' », se souvient-il. Mais Jay Z n'aura pas su convaincre et sauver la star britannique…

UNE CAUSE QUI LUI TIENT À COEUR 

Toujours dans cet entretien accordé à TIDAL, sa propre plateforme de streaming musical, le rappeur s'est aussi longuement exprimé sur les problèmes de dépendance et autres troubles mentaux. Encore sous le choc de la mort de Chester Bennington, le chanteur du groupe Linkin Park, en juillet dernier, Jay Z insiste sur le fait qu'« on ne prête pas assez attention à ces problèmes parce que ce n'est pas cool. Mais malheureusement il faut que ces choses se produisent sur la scène publique pour que les gens ouvrent les yeux ».

Une cause qui lui tient particulièrement à cœur. En effet, Jay Z n'a jamais caché les problèmes de sa mère, Gloria Carter. Lesbienne et pointée du doigt, elle s'est réfugiée dans la drogue. D'ailleurs, Jay-Z, de son vrai nom Shawn Cater, en parle ouvertement dans son dernier album 4 :44 sorti au début de l'été.