Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

"J'étais sûr de gagner" : Booba continue de provoquer Kaaris sur Instagram (photo)

23 octobre 2019 à 18h30 Par A.L.
Booba ne lâche pas le morceau contre Kaaris.
Crédit photo : Universal Music

Ces derniers temps, il ne se passe pas une semaine sans que Booba ne clash quelqu'un. Après l'ex-Président de la République Française, Jacques Chirac, ou encore Damso, le Duc de Boulogne a cette fois décidé de relancer les hostilités Kaaris, et ce malgré l'annulation de leur combat.

Une fois n'est pas coutume. Booba est de retour sur le devant de la scène des clashs en tout genre. S'il vient de dévoiler l’un des clips les plus attendus de cette rentrée, celui du morceau Glaive dont le tournage, le 20 août dernier, a fait la Une des médias à cause d'une fusillade, le Duc de Boulogne continue de faire parler de lui à cause de ses différents posts sur Instagram. 

Souvenez-vous. Il y a plusieurs semaines, le rappeur se faisait remarquer par ses attaques contre le chanteur de variété française, Michel Sardou. En effet, invité le 8 septembre dernier sur le plateau de 20h30 le dimanche, sur France 2, l'artiste de 72 ans a été invité par Laurent Delahousse à donner son avis sur le rap. Si Michel Sardou a admis respecter la rythmique de cette musique, il a tout de même précisé : "Je n'aime pas le rap violent, agressif. Je n'aime pas le rap qui en veut à quelqu'un". Une critique sûrement destinée à Booba et Kaaris, les deux rappeurs qui ne cessent d'être en guerre aux yeux de tous. Très vite, Booba est bien entendu monté au créneau sur Instagram pour répliquer en publiant les paroles d'une chanson très politique de Michel Sardou, Je suis pour, qui tient des propos très violents

Booba ridiculise une nouvelle fois Kaaris

Booba & Kaaris, Kaaris & Booba : une histoire sans fin. Tout débuta le 1er août 2018, lorsque les deux rappeurs se sont croisés dans un hall de l’aéroport d’Orly. Cette rencontre mémorable s'est terminée par une bagarre qui leur avait coûté un bref séjour en prison, puis une peine de 18 mois avec sursis et 50.000 € d’amende. Ensuite, Booba et Kaaris ont décidé d'en découdre à nouveau en organisant un combat de MMA (Arts Martiaux Mixtes, ndlr). En effet, le duc de Boulogne avait relancé la machine le 25 décembre dernier en proposant à son rival un combat. "Je suis sûr qu'on peut remplir Bercy les doigts dans le nez", avait-il alors écrit sur Instagram. "Moi, je vais t'enc**** ta r*** sur le ring, ça ne va pas aller plus loin", avait répliqué son adversaire, Kaaris. Très vite, les choses se sont accélérées. Et si ce combat n'est pas autorisé en France, le choc des rappeurs musclés avait finalement été annoncé à Bâle, en Suisse, avant d'être annulé quelques semaines plus tard car la ville avait annoncé "qu'elle ne délivrait pas d’autorisation pour cet évènement car le sport n’était pas au premier plan"

Par la suite, après avoir été délocalisé à Genève, le combat entre les deux artistes fut finalement annulé par Kaaris lui-même, n'hésitant pas à "mettre fin à cette mascarade". Bien que le Duc de Boulogne ait rappelé à son adversaire que s'il rompait unilatéralement ce contrat, il s'exposait au paiement de lourdes pénalités financières, des pénalités dont le montant varie de 200.000 à 400.000 euros, Kaaris n'a jamais lâché le morceau. Aujourd'hui, malgré la suppression de l'octogone, Booba continue de lancer les hostilités envers son ennemi numéro 1. Dans une publication datant du mardi 22 octobre, le rappeur du 92 a ainsi provoqué Kaaris en dévoilant un montage de lui et d'un chat avec la légende suivante : "Ce qui me tue dans cette histoire c’est que j’avais appris toutes les techniques de Chaaris. J’étais sûr de gagner!!!!!!!!!!!.

Voir cette publication sur Instagram

Ce qui me tue dans cette histoire c’est que j’avais appris toutes les techniques de Chaaris. J’étais sûr de gagner!!!!!!!!!!!!

Une publication partagée par KOPP92i (@boobaofficial) le

Kaaris répondra-t-il à cet énième provocation ? Affaire à suivre...