Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Artistes

Eminem a été interrogé par les services secrets à cause de Trump !

03 septembre 2018 à 12h00 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Eminem

Eminem révèle aujourd’hui avoir reçu la visite des services secrets américains, envoyé par un Donald Trump, visiblement vexé et inquiet.

À moins d’avoir passé ces dernières heures sans la moindre connexion, vous n’avez pas pu manquer la sortie de l’album surprise d’Eminem : KAMIKAZE. Un opus composé de 13 morceaux inédits dans lequel le rappeur originaire de Détroit règle ses comptes avec bon nombre de détracteurs. Le titre The Ringer en est même un très bon exemple et a d’ailleurs particulièrement retenu l’attention des médias américains. 

Et pour cause, Eminem, Marshall Mathers de son vrai nom, y évoque son fameux freestyle anti-Trump dévoilé pendant les BET AWARDS 2017 et avec lequel il avait violemment taclé la politique du président des États-Unis. Dans sa tirade de 4min30, il avait qualifié Donald Trump de « kamikaze » capable de « déclencher un holocauste nucléaire », avant d’affirmer que « le racisme, c’est la seule chose qu’il sache faire ». « L’Amérique est debout. Nous aimons notre armée, nous aimons notre pays, mais p*tain, nous détestons Trump », concluait-il sa prestation (vidéo ci-dessous). 

Dans The Ringer, Eminem révèle donc aujourd’hui avoir reçu la visite des services secrets américains peu de temps après la diffusion de son rap anti-Trump : « Cause Agent Orange just sent the Secret Service / To meet me in person to see if I really think of hurting him / Or ask if I’m linked to terrorists / I said : ‘’Only when it comes to ink and lyricists’’ », soit en français, « Parce que l’Agent Orange (comprenez ici, Donald Trump dont le visage est souvent recouvert d’autobronzant) m’a juste envoyé les services secrets pour me rencontrer en personne et voir si j’envisageais vraiment de lui faire du mal ou me demander si j’étais lié à une organisation terroriste. Je leur ai dit : ‘’Seulement quand il s’agit d’encre et de paroles’’ ».



Mais ce ne serait pas la première fois qu’Eminem est la cible d’investigations des services secrets américains. Il aurait en effet déjà reçu une visite similaire en 2003 suite aux paroles de la chanson We The Americans dans laquelle il rappait : « Je préfèrerais voir le président [George W. Bush, à l’époque] mort ».