Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Des selfies pour lutter contre le harcèlement de rue !

05 octobre 2017 à 17h00 Par Bertrand Loppin

Une étudiante néerlandaise a pris des selfies avec tous les hommes qui l'ont harcelée dans la rue pendant un mois. Elle les a publiés sur Instagram pour dénoncer leur comportement.

Noa Jansma est une étudiante de 20 ans. Elle vit à Amsterdam. Comme des millions de femmes à travers le monde, elle subit le harcèlement de rue au quotidien et elle s’est sentie totalement démunie devant l’ampleur du phénomène. Comment répondre à un commentaire sexiste ? Poursuivre sa route ? Faire un doigt d’honneur ? Noa Jasma a finalement trouvé l’idée après avoir été filmée et harcelée dans un train par deux jeunes. Elle a tout simplement décidé de photographier ses harceleurs.

À la fin du moins d’août, Noa a ouvert un compte Instagram appelé « Dear Catcallers » (chers harceleurs). Elle y présente sa démarche : sensibiliser à l’objectification des femmes au quotidien en prenant un selfie avec chaque personne qui la harcèlera durant tout le mois de septembre. Bilan de l’opération : en un mois, elle a réalisé 24 selfies. À chaque fois, elle a obtenu au préalable le consentement du ou des harceleurs … Sur ces selfies, elle apparait donc au premier plan, visage impassible, avec derrière elle ou à ses côtés, des hommes d’âge variés, seuls ou en groupe, jusqu’à quatre. Les légendes décrivent le harcèlement qu’elle a subi.

Durant cette expérience, une chose l'a particulièrement surprise. Ses harceleurs ont accepté sa proposition de selfie sans complexe, posant avec la plus grande décontraction, souvent tout sourire et sans aucune méfiance. Elle explique ce comportement par le fait qu’ils n’ont pas du tout conscience de la gravité de leur attitude et qu’il trouve même tout ça tout à fait normale…

Son initiative a été suivie par près de 20 000 abonnés. Dans sa dernière publication du 29 septembre, Noa a annoncé qu’elle allait mettre son compte à disposition d’autres filles dans d’autres pays. Elle invite également les internautes à lui envoyer leurs propres selfies, et conclut que les réactions à ses clichés ont bien montré que « le harcèlement de rue reste un événement commun auquel beaucoup de femmes sont confrontées » 

Les chiffres parlent d'eux-mêmes… En France, selon une étude réalisée par le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, 100% des utilisatrices de transports en commun déclarent avoir été victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles. Face à cela, Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, entend pénaliser le harcèlement de rue.. En attendant, sur les réseaux sociaux, certains ont dédié de s’intéresser à la question. Ainsi, Facbook s’occupe des relous en testant actuellement sa touche snooze.