Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Des scooters en libre service

24 mai 2017 à 19h20 Par Bertrand LOPPIN

Après Vélib et Autolib, voici les scooters en libre service. Deux entreprises vont se partager le marché dans la capitale. La bataille va opposer Cityscoot et Coup

La nouvelle vient de tomber. Le groupe BOSCH GMBH vient d’annoncer qu’il va déployer cet été 600 scooters en libre service à Paris. Ce service sera géré par sa filiale Coup. Pour pouvoir en bénéficier il faudra télécharger une application sur votre smartphone. Vous pourrez ainsi repérer et réserver un scooter pour un tarif de 4 euros pour un trajet de 30 mn. Il faudra ensuite rajouter Un euro par tranche de 10 mn supplémentaire. Pour ce tarif, Coup vous fournira également un casque. Contrairement à Vélib, Coup ne fonctionnera pas avec un système de borne. Il suffira juste de garer le scooter dans la zone d’intervention des équipes de Coup.

 

Mais la concurrence risque d’être vive. Coup ne sera pas le seul sur le marché. Depuis le 21 juin 2016, Cityscoot est déjà présent dans la capitale. Lors de son lancement, 150 scooters étaient disponibles. Aujourd’hui, la flotte atteint les 1000 scooters. Le service fonctionne sans borne grace à la géolocalisation. Les trajets sont facturés 28 centimes la minute. Il est aussi possible d’acheter des packs avec des taris dégressifs. 100 mn pour 25 euros ou 500 mn pour 100 euros. Les scooters sont utilisables dans tout Paris, Neuilly Sur Seine et Levallois Perret. Aujourd’hui, Cityscoot revendique 23 000 utilisateurs et 3000 trajets quotidiens.

 

Face à l’arrivée de Coup, cityscoot entend bien profiter de son avance et va continuer son développement. Sa flotte sera composée de 1600 scooters fin 2017 et 2500 scooters fin 2018. En revanche pour le moment, il n’est pas prévu d’étendre la zone géographique de disponibilité du service. L’objectif est de travailler sur la disponibilité des scooters et d’assurer le mieux possible le service dans les zones desservis. Que ce soit Coup ou City Scoot, pour l’instant, il semblerait que ces services de location de scooters soient quelque peu réticents à partir à la conquête des banlieues franciliennes…Pour ceux qui habitent au delà du périph et qui ne dispoe pas de véhicule propre, vous n’en n’avez pas fin avec les métros, RER, ou autre bus de nuit.

Bertrand LOPPIN