Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

"Des sanctions lourdes" : Akhenaton parle des violences policières (vidéo)

12 juin 2020 à 18h10 Par A.L.
Akhenaton donne son avis sur les accusations de violences policières.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram

Alors que le monde entier s'indigne contre la mort de George Floyd durant une brutale interpellation policière, Akhenaton vient de s'exprimer sur le sujet lors d'un entretien accordé à BFMTV.

Le 25 mai dernier, George Floyd, un citoyen américain noir est décédé lors d'une arrestation policière très brutale. La scène, d'une violence inouïe, a été filmée par une passante sur Facebook Live. Elle montre ainsi un policier l'immobiliser en appuyant son genou contre son cou et la victime dire à de multiples reprises : "Je ne peux plus respirer". Des images qui ont profondément choqué la population de Minneapolis mais aussi le reste du pays, à l'instar d'Akhenaton du célèbre groupe de rap marseillais IAM. En effet, le chanteur français a pris la parole ce jeudi 11 juin auprès de BFMTV afin de revenir sur les accusations de violences et de racisme dans la police.

"Des sanctions pour les policiers"

Alors que les manifestations se multiplient pour lutter contre le racisme et les violences policières, Akhenaton a son avis sur la question. "Les sanctions appliquées à la police doivent être aussi élevées que pour les autres citoyens, sinon plus lourdes. (...) Ils doivent avoir des responsabilités qui sont à la hauteur de leur fonction", a ainsi martelé le rappeur de 51 ans. L'artiste est allé encore plus loin dans sa réflexion : selon lui, la France devrait avoir le même système qu'en Angleterre où un service indépendant remplace l'IGPN français (la police des police, ndlr), et a comme rôle de sanctionner, sans conflit d'interêt, les forces de l'ordre lorsqu'elles font des erreurs. "Je ne suis pas un grand fan des manifestations car je trouve que parfois le propos se dilue mais il faut absolument une justice pour Adama Traoré", a clamé Akhenaton qui a déjà soutenu l'affaire Théo, par le passé.