Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Des mesures pour améliorer les conditions de vie des étudiants

02 novembre 2017 à 11h00 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : www.pexels.com

Aides financières, logement, santé, le gouvernement a présenté différentes mesures pour améliorer la vie quotidienne des étudiants. Ces mesures seront pour la plupart applicables à partir de la rentrée universitaire 2018.

Cette semaine, le premier ministre et la ministre de l’enseignement supérieur ont présenté leur plan étudiant. Ce plan contient différentes dispositions modifiant les modalités d’accès aux études supérieures et réformant le premier cycle universitaire. Si ces dispositions ont beaucoup fait parler et divisent, avec notamment un appel à manifester le 16 novembre prochain, l’autre partie de ce plan a été moins médiatisée. Pour autant, elle prévoit différentes mesures importantes en matière d’aides financières, de logement et de santé des mesures qui devraient contribuer à améliorer la vie quotidienne des étudiants. Objectif : lutter contre la précarité étudiante.

La mesure la plus importante concerne la santé. Jusqu’à présent, chaque étudiant devait s’inscrire à la sécurité sociale étudiante moyennant le paiement de droits annuels s’élevant à 217 euros. À l’avenir, les étudiants, n’auront plus de régime de sécurité spécifique. Ils seront rattachés au régime général. Ce rattachement sera effectif dès la rentrée 2018 pour les nouveaux entrants dans l’enseignement supérieur, et en 2019 pour l’ensemble des étudiants.

Autre objectif pour l’année 2019, l’augmentation du nombre de centres de santé. Ces centres regroupent les services de santé universitaires au sein des établissements. Le gouvernement souhaite passer de 24 centres actuellement à 34 d’ici à 2019. Les internes et les étudiants en santé seront amenés à y faire des actions de prévention. Ces deux mesures visent à donner accès à tous à la contraception, aux traitements de substituts nicotiniques, à la vaccination ou encore aux dépistages des IST (infections sexuellement transmissibles). 

Les choses devraient également évoluer en matière d’aides financières. Les bourses sur critères sociaux sont aujourd’hui versées à rythme variable et irrégulier. Dès octobre 2018, le versement de ces bourses sera effectué le 5 de chaque mois. De plus, afin de faire face aux dépenses inhérentes à la rentrée scolaire, le premier versement pourra être anticipé en août. Ces deux mesures étaient revendiquées par les syndicats étudiants depuis plusieurs années. De plus, les étudiants dont les revenus des parents sont légèrement supérieurs au plafond d’attribution pourront bénéficier d’une aide spécifique qui sera mise en place, là encore, dès la rentrée 2018. Parallèlement, le gouvernement souhaite que les différentes aides aux étudiants, dispersées et donc peu lisibles, soient rapprochées afin de former une aide globale d’autonomie.

Enfin, en matière de logement, 60 000 logements étudiants seront construits sur cinq ans. L’investissement est indispensable alors que l’offre est insuffisante et que les dépenses en matière de logement sont devenues le poste budgétaire le plus important chez les jeunes. Dans le même temps, un observatoire national du logement étudiant sera mis en place dès le premier trimestre 2018. Il aura pour objectif d’évaluer les besoins de logements étudiants dans les différents territoires et de lancer les programmes de construction en conséquence.