Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

De plus en plus de ventes de cigarettes à l’unité !

28 août 2017 à 16h00 Par Bertrand Loppin

Alors que les pouvoirs publics envisagent un paquet à dix euros pour lutter contre la surconsommation de tabac, un nouveau phénomène se développe : la vente de cigarettes à l’unité, une pratique pourtant autant illégale.

Depuis des années, vous allez achetiez vos cigarettes chez un marchand de tabac. En toute ignorance, vous demandiez un paquet avec à l’intérieur une vingtaine de cigarettes avant de passer à la caisse. Et pourtant, il existe une autre manière de faire. Beaucoup l’ignore, mais vous pouvez acheter vos cigarettes à l’unité. En effet, certaines épiceries de quartier pratique ce type de vente. Mais attention, autant vous le dire franchement, cette pratique est illégale. L’acheteur ne risque rien. En revanche, les vendeurs encourent des amendes et une fermeture administrative qui peut durer jusqu’à trois mois. Cette interdiction est justifiée pour des raisons de santé publique: la vente de cigarettes à l’unité permet de mettre en avant un prix d’appel pour un accès au tabac à moindre coût, ce qui reviendrait à inciter les plus jeunes à consommer.

La vente à l’unité ne permet pas forcément de faire une bonne affaire. En effet, la cigarette est vendue en moyenne 50 centimes d’euros, ce qui revient plus cher que d’acheter un paquet entier. Vendue ainsi, la cigarette coûte 15 centimes d’euros de plus que si on l’achète par paquet de 20. Il n’est pas nécessaire d’acheter ses cigarettes une à une, le buraliste peut les vendre par deux, trois ou cinq… Alors comment expliquer que la vente à l’unité connaisse une telle recrudescence ?

La première raison est économique. Avec la crise et le nombre de personnes en situation précaire, la vente à l’unité permet d’accéder à la consommation de tabac à un coût plus avantageux. Ainsi, si vous consommez cinq cigarettes à 50 centimes d’euros, vous aurez accès à une dose de nicotine pour 2,50€. Le coût est moins cher que de débourser d’un coup 7€ pour un paquet entier.

Pour certains, c’est aussi une solution avantageuse de dépannage qui évite de taxer les potes. De plus, pour les petits fumeurs occasionnels, ce mode de vente correspond mieux à leurs besoins plutôt que de s’encombrer d’un paquet qu’ils vont mettre plusieurs jours à écouler.

Enfin, pour d’autres, la vente à l’unité est devenue une sorte de méthode de sevrage. Au lieu d’acheter un paquet, certains fumeurs achètent leurs cigarettes une par une, quitte à venir plusieurs fois dans la journée pour être sûr de contrôler leur consommation et de ne pas céder à la tentation de vider rapidement un paquet…

Avec l’échec du paquet neutre, le gouvernement envisage de porter le prix du paquet de cigarette à 10 à Euros. À l’examen de la recrudescence de la vente de cigarettes à l’unité, on peut s’interroger sur le fait de savoir si ce type de mesure contribuera vraiment à faire baisser la consommation de tabac. Début juillet, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a précisé que le prix du paquet de cigarettes serait porté à 10€ d'ici trois ans.