Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Dans 50 ans, Facebook pourrait devenir un réseau social de morts-vivants

03 mai 2019 à 11h29 Par MT
Crédit photo : Wikipedia

Le réseau social ne cesse de voir augmenter le nombre de profils de personnes décédées. À tel point qu’à l‘horizon 2070, il pourrait y avoir plus de morts que de vivants sur Facebook.

C’est une étude qui fait froid dans le dos. D’après le groupement Big Data & Society, même si plus aucun nouveau membre ne s’inscrivait à partir de 2019, Facebook compterait tout de même 1,4 milliards de membres décédés en 2100.

Trois types de données ont été prises en compte pour réaliser l’étude. Le groupement a  analysé la mortalité projetée pour le 21èmesiècle ainsi que les données démographiques et enfin les totaux actuels des utilisateurs Facebook répartis par groupe d’âge et pays.

D’ailleurs d’après l’étude, dès l’horizon 2070, il pourrait y avoir plus de morts que de vivants sur Facebook. Il faut dire que la question de gérer le profil des personnes décédées est délicate. Au moment de la mort d’un proche, gérer ses réseaux sociaux est loin d’être la priorité. En prime, il faut connaitre ses accès, ce qui n’est pas toujours le cas. Et que faire de ses données ? Faut il les effacer entièrement ou les conserver ailleurs ? Mais où ? Facebook offre déjà la possibilité d’un compte de commémoration. À noter que de notre vivant, il est possible de choisir un contact légataire qui pourra avoir la main mise sur vos réseaux à votre mort.