Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

« Corona Poison » : ce petit garçon affole la toile avec son rap sur le coronavirus (vidéo)

01 avril 2020 à 17h50 Par A.L.
Zyad peut être fier de lui !
Crédit photo : Capture d'écran YouTube

Un petit garçon de 6 ans, prénommé Zyad, vient de faire le buzz sur Internet en dévoilant sa chanson de rap écrite pour sensibiliser contre le coronavirus et appeler à respecter le confinement.

"On reste à la maison/Qui l'a dit, c'est Macron/La faute au Corona poison/Sinon on va tous mourir". C'est en chantant ce refrain que Zyad, 6 ans, espère sensibiliser tous les Français à l'importance du confinement durant cette crise sanitaire liée au Covid-19. En effet, cet élève en CP confiné avec sa famille dans le Loir-et-Cher, a écrit une chanson de rap sur le coronavirus avec son père producteur de musique. Baptisé Corona Poison, ce morceau de moins de deux minutes, comptabilise 50.000 vues d'après Le Parisien, toutes plateformes confondues, depuis sa mise en ligne.

Un "délire" entre père et fils

Ce buzz est avant tout parti d'un délire entre le petit garçon et son père. "Un jour, on est descendus dans mon bureau-studio de musique et, comme quand j'anime un atelier d'écriture, on a travaillé une après-midi sur le thème du coronavirus et du confinement. Je lui rappelais ce qu'il voyait à la télé, ce qu'il vivait, je lui tirais les vers du nez, car il n'est qu'en classe primaire, il apprend à lire", a en effet raconté au Parisien le papa de Zyad résidant dans la commune de Mer. "C'était juste un délire père-fils qu'on a mis sur ma page Facebook (Daoud MC) et, en une journée, il y a eu mille vues dans notre entourage. On a reçu plein d'encouragements, y compris d'artistes, alors je me suis dit que j'allais le faire savoir. J'ai envoyé plein de messages et j'ai eu des retours intéressés de télévisions régionales", a-t-il poursuivi. Quoiqu'il en soit, on espère que Zyad aura un florilège de "pouces bleus" (une référence aux likes, ndlr), comme il le clame à la fin de sa chanson.