Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Classement QS : quelles sont les meilleures villes étudiantes ?

14 mai 2018 à 11h47 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Commons Wikimedia

Le classement QS des 100 meilleures villes étudiantes vient d’être publié. Cette année, Londres décroche la première place. Paris chute à la cinquième et toutes les villes françaises sont en baisse.

L’agence Quacquarelli Symonds vient de publier son palmarès 2018 des 100 meilleurs villes étudiantes. Ce palmarès est réalisé à partir d’une enquête menéée auprès de 50 000 étudiants originaires du monde entier. Le classement des villes est établi en fonction d’une évaluation de six groupes d’indicateurs : classement des universités, pourcentage d’étudiants étrangers, qualité de vie, perspectives d’emploi des jeunes diplômés, coût des études et perception de la ville par les étudiants. Cette année, pour la première fois, c’est Londres qui arrive en tête de ce classement. La capitale britannique a détrône Montréal qui avait décroché la palme en 2017 et qui termine cette année quatrième. Derrière Londres, on trouve en deuxième position Tokyo et en troisième position Melbourne. Londres séduit pour l’excellence de ses formations, la richesse de sa vie culturelle et ses perspectives d’emploi. 

Dans ce classement, comment se positionne Paris ? Bonne nouvelle, Paris se classe en cinquième position des villes préférées par les étudiants, un rang plutôt honorable. Problème : Paris ne cesse de régresser. En effet, en 2015 et 2016, la capitale française était en tête du classement. En 2017, elle terminait à la deuxième place. En 2018, la chute se poursuit. Comment l’expliquer ? Paris reste très attractive pour la qualité des formations proposées. Mais il y a trois points noirs : le coût de la vie parisienne, la mauvaise qualité de vie et des perspectives moyennes d’emploi.

D’autres villes françaises apparaissent dans le classement, mais toutes perdent des places par rapport au classement de l’an dernier. Ainsi, on trouve Lyon qui chute de la 34ème position à la 42ème, Toulouse qui rétrograde de la 68ème à la 78ème, et Montpellier qui passe de la 90ème à la 97ème. L’enquête 2018 indique que les étudiants ont une perception moins satisfaisante des villes françaises. Ils envisagent moins d’y rester après l’obtention de leur diplôme.

A noter, dans ce classement, les villes américaines n’apparaissent pas dans le Top 10. La première ville américaine, Boston, n’arrive qu’à la 13ème place. Les étudiants reprochent aux villes américaines de manquer de mixité et estiment que les perspectives d’emploi font défaut.

Classement QS des 100 meillurs villes étudiantes