Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Cannabis au CBD : ouverture des premiers coffee shop parisiens

06 juin 2018 à 14h03 Par Bertrand Loppin
Crédit photo : Pixels

On trouve désormais des coffee shop en Ile de France. Pour autant, on n’y trouve pas de produits à base de cannabis au sens classique du terme. En revanche, les produits proposés contiennent du cannabidiol, une substance dérivée.

Amsterdam n’aurait plus le monopole des coffes shop... Deux boutiques de ce type viennent d’ouvrir en Ile de France. La première s’appelle E-klop, elle est située à Puteaux dans les Hauts de Seine. La deuxième, Cofyshop, se trouve à Paris dans le 11eme arrondissement. Dans ces boutiques, vous pourrez trouver toute une gamme de produit de cannabis au CBD. Concrètement de quoi s’agit-il ? Le CBD ou cannabidiol est une molécule dérivée du cannabis. Cette substance extraite du chanvre peut s’acheter sous diverses formes : en cristaux, en sirop, en huile, en liquide à vapoter, en résine, en pollen, en baume, en sucreries ou encore en infusion.

Le cannabidiol est actuellement un produit très en vogue car contrairement au cannabis classique, sa vente et sa consommation ne sont pas illégales. En effet, il y a quelques mois, le ministère de la Santé a annoncé que sa présence dans des produits de consommation était autorisée, tant que le taux de THC ne dépassait pas 0,2  %. Plusieurs commerçants ont alors eu l’idée de sauter sur l’opportunité.

Depuis quelques semaines, plusieurs boutiques de vente de cannabis au canabidiol ont ouvert un peu partout en France. L’ile de France est même en retard sur la province ! Ainsi, ce type de boutique a déjà vu le jour notamment aux environs de Lille, Dijon ou encore de Besançon, la tendance devrait s’accentuer dans les prochaines semaines avec l’ouverture de boutiques en franchise partout sur le territoire.

Toutefois, face à l’ouverture de ces nouveaux commerces, la direction générale de la santé tient à mettre les choses au point. Elle précise qu'« aucune vertu thérapeutique ne peut être revendiquée notamment par les fabricants et vendeurs de produits, contenant du CBD ».Elle met également en garde sur le fait que des publicités entretiennent « une confusion entre le cannabis et le CBD. Ce publicités font ainsi la promotion du cannabis », une pratique susceptible « de constituer l’infraction pénale de provocation à l’usage de stupéfiant ».