Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Big Brother débarque dans certains restaurants !

16 septembre 2017 à 12h00 Par Bertrand Loppin

Des restaurants choisissent leurs clients selon leurs profils sur les réseaux sociaux. La tendance vient des États-Unis. En France, certaines pratiques posent question.

Être attentif à l’image que l’on donne de soi sur les réseaux sociaux est devenu incontournable ces dernières années. En effet, aujourd’hui de plus en plus de recruteurs écument le net pour vérifier certains points énoncés dans un CV. Certains chassent même le petit détail qu’un potentiel candidat à un poste aurait pu omettre, voir vouloir carrément cacher, le tout sous couvert de se faire une opinion sur votre vraie personnalité. Certains tombent d’ailleurs parfois sur des pépites lorsqu’ils découvrent des selfies réalisés lors de la dernière fête d’anniversaire chez un de vos potes…

Désormais, aller au restaurant pourrait s’avérer aussi compliqué que de chercher un emploi. En, effet, à New York, certains établissements parmi les plus en vue de Manhattan auraient pris l’habitude de «googliser» les personnes qui appellent pour réserver. Faire un tour sur Facebook et LinkedIn, voire interroger la carte de crédit avec laquelle une personne réserve pour examiner ses habitudes de consommation font partie des nouvelles pratiques suivies par certains établissements. Ainsi, les responsables de salle scrutent le profil professionnel, le look, le réseau relationnel du client. Du coup, on peut vite se retrouver près de la porte des toilettes ou tout simplement sans table si le profil ne convient pas à la personne chargée des réservations.

Aux États-Unis, le big data s’invite dans les assiettes. Grâce à lui, les restaurateurs identifient les clients avec toutes leurs habitudes : ceux qui aiment prendre leur temps, ceux qui ont des plats préférés, ceux qui viennent plusieurs fois par semaine, ceux qui ont une note de cocktails et de vins au-dessus de la moyenne. La seule parade pout échapper à ce «big brother» des bonnes tables consiste à ne jamais réserver et payer toujours en cash…

 

En France, on n’en est pas encore là. Il y a une opération qui chaque année vous invite à ne payer qu’un seul menu alors que vous venez à deux et avec la personne de votre choix sans aucune restriction. Toutefois, choisir ses clients est une pratique pourtant bien courante dans le milieu de la restauration, mais elle est peu assumée. Il y a quelques années le très chic restaurant « Georges » du Centre Pompidou avait attiré l’attention sur lui. Il avait été accusé de placer les plus moches au fond de la salle ou tout simplement de décréter que le restaurant était complet à un couple dont la tenue manquait d’élégance… Cette aptitude à la ségrégation faciale pourrait bien séduire certains pour s’approprier les méthodes marketting de certains établissements américains. Le métier de profiler aurait-il de l’avenir dans le secteur de restauration ?