Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Bientôt de la musique directement diffusée dans le cerveau grâce à une puce ?

21 juillet 2020 à 16h00 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

L'entrepreneur Elon Musk va bientôt dévoiler un système innovant de puces cérébrales qui permettra, selon lui, d’aider les personnes atteintes de certaines maladies, mais aussi de diffuser de la musique directement dans le cerveau.

Elon Musk, le patron de SpaceX et Tesla, veut continuer d'imaginer le monde de demain. Déjà connu pour ses talents de visionnaire dans le domaine de l’automobile et de l’aérospatiale, entre autres, l'entrepreneur sud-africain, naturalisé canadien et américain, vient d'aborder sur Twitter les avancées de son entreprise Neuralink. Selon lui, les essais en cours par la société pourraient aboutir à une technologie encore jamais vue : diffuser de la musique directement dans le cerveau à l'aide d'un système de puces cérébrales

Un système jugé révolutionnaire

Si ce système hors du commun aidera les personnes atteintes de pathologies du cerveau, comme la maladie de Parkinson, son but principal reste d’aider les humains à rivaliser avec l’intelligence artificielle avancée, selon les informations de LADbible. Ainsi, lorsque l’informaticien Austin Howard a demandé à Elon Musk si les utilisateurs de cette nouvelle technologie seraient en mesure d’écouter de la musique directement à partir de ses puces, ce dernier a acquiescé.

Le milliardaire a également déclaré que son système Neuralink "pourrait aider à contrôler les niveaux d’hormone et les utiliser à notre avantage (capacités et raisonnement améliorés, soulagement de l’anxiété, etc.)". Présenté le 28 août, le projet prévoit d’insérer des électrodes filiformes directement dans le cerveau des patients. Si dans un premier temps, seules les personnes souffrant de lésions cérébrales graves seront la priorité de l’entreprise, Elon Musk a déjà prévu de développer sa technologie de manière beaucoup plus vaste afin surpasser l’intelligence artificielle qui est, selon lui, un "risque existentiel" pour l’espèce humaine.