Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Beyoncé : son père fait polémique en évoquant sa couleur de peau !

06 février 2018 à 14h00 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Beyoncé

Matthew Knowles, le père de Beyoncé, crée la polémique aux États-Unis en évoquant la couleur de peau de sa fille, de certaines autres chanteuses et de son ex-femme... On vous dit tout.

Le père de Beyoncé choque plusieurs médias américains en ce début de mois de février. À l’occasion de la sortie de son nouveau livre intitulé "Racism : From The Eye Of A Child", Matthew Knowles a accordé un entretien au magazine EBONY. L’ancien manager de Beyoncé, devenu professeur en université, y a évoqué le « colorisme » (la dévaluation d’un individu à cause de sa couleur de peau) qui, selon lui, a beaucoup influencé l’industrie musicale au fil des années. 

Ainsi, il affirme que si Beyoncé avait eu la peau beaucoup plus foncée, elle n’aurait jamais rencontré un tel succès. Pour justifier ses propos, il cite même les actuelles têtes d’affiche de l’industrie musicale urbaine aux États-Unis dont la peau est très claire : « En ce qui concerne les femmes noires, quelles sont les personnages dont les musiques passent à la radio ? Mariah Carey, Rihanna, la rappeuse Nicki Minaj ou mes enfants [Beyoncé et Solange]. Et qu’ont-elles toutes en commun ? ». 

« JE PENSAIS VRAIMENT QU’ELLE ÉTAIT BLANCHE »

Il poursuit ensuite en interpellant d’avantage l’attention des lecteurs américains en avouant avoir longtemps pensé que son ex-femme, la mère de Beyoncé, était une femme blanche et non une femme de couleur ; un détail qui l’aurait d’ailleurs poussé à la séduire. « En réalité, quand j’ai rencontré Tina pour la première fois, je pensais vraiment qu’elle était blanche. Plus tard, avec le temps, j’ai compris qu’elle ne l’était pas et qu’elle s’assumait en tant que femme noire », se souvient-il. 

Il explique aussi que son amour pour les femmes à la peau claire provient de son enfance, lorsque sa propre mère lui interdisait « de ramener des négresses à la maison. Dans le sud des années 50s, 60s, 70s, le colorisme était très important. Alors, j’ai grandi avec ce discours ». Des propos qui font faire couler beaucoup d'encre...