Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Bac 2017 : Fin du suspens !

04 juillet 2017 à 16h00 Par Bertrand Loppin

Les résultats du Bac 2017 seront dévoilés ce mercredi 5 juillet. L’occasion de faire le bilan sur le déroulement de cet examen, avec une éditions 2017 qui ne s’est pas passée sans couacs…

Admis, recalés, rattrapage… La plupart des candidats du bac 2017 connaitront leurs résultats ce mercredi. Dans les académies de Paris Créteil Versailles, ils seront dévoilés à 10 H 00 du matin. Mais certains candidats les ont déjà. A Mayotte, les résultats ont été dévoilés depuis le 1er juillet et ceux de l’académie de Guyane depuis lundi 3 juillet. En revanche, à la Réunion, il faudra prendre son mal en patience. Les résultats ne seront publiés que le 8 juillet. Partout les résultats seront affichés dans les centres d’examens. Ils seront aussi accessibles sur de nombreux sites internet. Mais quoiqu’il arrive, il sera nécessaire de se rendre dans son centre d’examen ou son établissement d’origine pour se voir remettre ses notes et éventuellement choisir les épreuves à repasser pour ceux qui iront au rattrapage. Les épreuves débuteront immédiatement après la publication des résultats.

Mais cette année le déroulement des épreuves n’a pas été de tout repos. Le bac 2017 restera dans les mémoires comme un cru émaillé de multiples dysfonctionnements. Le ministère de l’éducation nationale a lui-même reconnu six recours à des sujets de secours. Il y a également eu une quinzaine de rectifications qui ont dû être ajoutées suite à des énoncés de sujets erronés… Parmi les couacs, à noter également, la grosse galère dont ont été victimes une soixantaine de candidats à Paris. Ils ont du repasser leur épreuve de math. Leur correcteur s’était fait voler leurs copies. Pour sa défense, le ministère de l’éducation nationale souligne que les choses se sont mieux passées qu’en 2016 où 11 sujets de secours avait du être utilisés… Il faut dire que cet examen reste toujours très difficile a organiser. Le nombre de candidat continue d’augmenter et la coexistence de nombreuses filières et options ne facilite pas les choses.

Alors, forcément, certains remettent le sujet sur le tapis : Faut-il réformer le bac ? Le gouvernement, l’envisage pour 2021. L’idée consisterait à ramener à quatre le nombre d’épreuves finales et à renforcer le contrôle continu. Encore faudra-t-il que cette réforme aboutisse. Sur ce sujet ultra sensible, beaucoup s’y sont cassés les dents ou ont préféré contourner la question face aux risques de manifestations de rue.

Mais, le coeur du problème n’est pas le déroulement de l’épreuve. C’est plutôt ce qui se passe en suite. Au centre de la tourmente cette année, la procédure admission postbac. Alors que la deuxième phase d’affectation s’est achevée nombreux sont ceux à se retrouver toujours sans rien ou avec un affectation bien loin de leur premier choix. Au centre également de la polémique, les fameuses filières en sur tension. Faute de pouvoir accueillir les bacheliers en surnombre, les universités recourent à la pratique du tirage au sort... Résultat : La colère monte, aussi bien du côté des futurs étudiants que du coté des présidents d’universités. Tout le monde s’accorde pour dénoncer le grand « n’importe quoi » que constitue ce procédé. En attendant, Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur tente de déminer le terrain. Elle promet de mettre fin à cette procédure de tirage au sort pour 2018.